Publié par
Il y a 10 années · 2 minutes · Exploitation, Java / JEE, Mot du président

Exploitation J2EE : il y a urgence !!!!

L’exploitation devient, avec l’augmentation en nombre et en criticité des applications J2EE, une discipline fondamentale pour les départements Production. En effet, en 2007, toute déficience dans l’exploitation, aura des répercussions immédiates sur une partie des activités commerciales de l’entreprise.

L’adoption massive des technologies J2EE par les entreprises a contraint les cellules d’exploitation à adresser rapidement (et sans aucune aide particulière) plusieurs défis majeurs :

  • Gérer l’augmentation sensible du nombre d’applications en exploitation.
  • Rendre un service compatible avec le niveau de criticité des applications utilisées.
  • Prendre en charge des cycles de déploiement et de mise à jour toujours plus rapides.
  • Appréhender une complexité inhérente à l’empilement de couches logicielles nombreuses, basées sur des technologies nouvelles.

Pourtant, nous constatons tous que nous -collectivement les acteurs de l’écosystème J2EE- n’avons pas donné les moyens aux départements Production de faire leur travail.

Les symptômes que nous rencontrons le plus fréquemment chez nos clients sont :

  • Déploiements chaotiques nécessitant de trop nombreuses interventions humaines.
  • Performances dégradées, fuites mémoires, dysfonctionnements inexplicables, …
  • Gestion des incidents et procédures d’escalade à faire se pouffer de rire les vieux routards de l’exploitation.

Face à cette situation, il est urgent d’agir. Agir de deux manières :

  1. En amont, repenser le travail des architectes et développeurs et mettre l’exploitabilité des applications au cœur des applications.
  2. En aval -comme nous le proposons- analyser la maturité des organisations, outils et procédures vis-à-vis de l’administration J2EE.

Pour cela, il faut découper l’administration J2EE en disciplines (Alimentation, Architecture et Exploitation).

Chaque discipline sera ensuite décrite par ses activités unitaires. Par exemple : la gestion de versions, le contrôle qualité, le déploiement, l’architecture middleware, l’architecture de sécurité, l’architecture HD, la gestion des environnements, la gestion des incidents, la gestion de la capacité, la gestion de la disponibilité, la gestion de la continuité, gestion des SLA, …
Il reste enfin à évaluer la maturité de chacune d’entre elles (état initial, reproductible, géré ou optimisé) et établir un plan d’action pour passer d’un état de non maturité (état initial) à l’état d’après (reproductible) …

Ce travail est nécessaire. Nous intervenons souvent en pompiers pour régler des problèmes ponctuels comme la performance.

Notre devoir de conseil nous oblige donc à tirer la sonnette d’alarme sur ce sujet.

Nous pouvons aider nos clients à devenir plus matures et à administrer plus sereinement leurs plateformes J2EE.

Luc Legardeur, Président

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *