Publié par
Il y a 9 années · 6 minutes · Back, Java / JEE

Revue de Presse Xebia

Revue de Presse Xebia
La revue de presse de l’actualité Java/J2EE hebdomadaire proposée par Xebia.
Actualité éditeurs / SSII

RIA

Le coin de la technique

Actualité éditeurs / SSII

Riena, la nouvelle plate-forme de la fondation Eclipse

La fondation Eclipse a annoncé la disponibilité de sa nouvelle plate-forme « Eclipse Riena » en version 1.0. Le but de ce projet est de fournir un environnement client et serveur pour développer des applications multi-tiers avec clients riches. En soit, rien de très original. En fait, la vraie nouveauté se situe dans les possibilités offertes et dans les technologies utilisées. En effet, cette plate-forme est basée sur Eclipse RCP et Equinox et offre la possibilité de développer des services OSGi sans pré-supposer de leur localisation sur le client ou le serveur.

Autour de ce modèle d’architecture, Riena propose un ensemble de fonctionnalités :

  • Possibilité de faire évoluer des composants Eclipse existants vers la plate-forme Riena
  • Gestion des mises à jour des clients pilotée par le serveur. Possibilité de procéder de manière incrémentale.
  • Gestion des authentifications et des autorisations basée sur JAAS.
  • Monitoring de l’état des clients. L’ensemble des logs et erreurs des clients peut être accédé depuis le serveur.

On notera également que la partie serveur est assurée par un module Jetty et que le protocole Hessian est utilisé pour la communication avec les clients. En outre Riena apporte des composants graphiques supplémentaires permettant de construire plus facilement des interfaces orientées processus métier ; Elias Volanakis en avait proposé un exemple il y a quelques mois.

Là où Eclipse RCP ne traitait que du développement de la partie cliente des applications d’entreprise, Riena apporte une réponse intéressante également sur la partie serveur. A l’heure où la majorité des développements se tournent vers le Web et ses récentes technologies RIA, pour des raisons de simplicité de déploiement et de maintenance, le nouveau projet de la fondation Eclipse propose une solution bien plus flexible, tout en se basant sur des technologies matures.

RIA

Flight Framework : le nouveau framework MVC pour les applications Flex et ActionScript

Le framework Flight est un nouveau framework MVC pour le développement d’application Flex / ActionScript. Il vient rejoindre la liste déjà importante de frameworks MVC existants, comme Cairngorm, PureMVC, Mate … InfoQ s’intéresse dans cet article à ce nouveau venu.

Ce framework a été créé par Tyler Wright, Rob Taylor et Jacob Wright, pour faciliter le développement de leurs applications. Son principe est le suivant : modulariser en domaines logiques, rationaliser le développement en équipe. Minimaliste, il offre des solutions robustes, avec entre autres :

  • un système de mémorisation de l’historique pour pouvoir mettre en place le Annuler/Rétablir.
  • la possibilité de configurer plus facilement le data binding

Pourquoi ce énième framework ? Tyler Wright répond à la question ici. Cairngorm étant très lourd à mettre en place, il lui fallait une solution plus efficace et répondant à son besoin. Pour le moment, le projet ne fournit que la liste des fonctionnalités et une version en beta release non documentée.

Le coin de la technique

Hibernate Validator poursuit l’alignement avec la JSR-303

Le développement de la version 4.0 d’Hibernate Validator est en cours et poursuit son alignement avec la JSR-303 (Bean validation). Cette JSR, actuellement en version beta, est dirigée par Emmanuel Bernard, également project lead d’Hibernate Validator, qui sera l’implémentation de référence. Par rapport à ce framework, outre une adaptation globale de l’API, la spécification diffère principalement sur deux points :

  • l’apport de la notion de groupe, permettant de spécifier un ensemble de contraintes, à inclure ou non dans une validation
  • la possibilité de spécifier la « traversabilité » des propriétés d’un objet. Ainsi, si une propriété ne doit pas être validée à un instant donné (pour cause de lazy loading par exemple), il sera possible de l’indiquer au framework.

Ces apports, bien que minimes en apparence, sont réellement utiles. En effet, les scénarios de validation dans les applications d’entreprises sont souvent constitués de nombreuses règles de gestion, qu’il est délicat d’appréhender sans un framework offrant une grande flexibilité.

Le positionnement de JavaFX toujours en question

Manque de communication de Sun ? Le positionnement de JavaFX par rapport à Swing fait toujours débat, 4 mois après la sortie de sa première version finale.

Ces derniers jours, deux interventions ont particulièrement entretenu le débat.

D’un coté, John O’Conner soutient que la relance de la JSR-296 (Swing Application Framework) est vaine et ne constitue qu’un investissement à court terme. Poursuivant dans cette vision d’un Swing obsolète, il conseille aux développeurs arrivant dans le monde des interfaces riches en Java de ne pas chercher à apprendre Swing mais de directement se tourner vers JavaFX.

De l’autre coté, Jan Erik Paulsen, rejette avec force JavaFX, tant comme concurrent de Flex / Silverlight, critiquant le manque de productivité offert par la solution de Sun pour les designers, que comme remplaçant de Swing, ne pouvant admettre le rejet de cette technologie mature et maîtrisée.

Au trouble existant sur l’évolution de Swing dont nous parlions la semaine dernière, s’ajoute donc ce positionnement ambiguë de JavaFX. S’il veut empêcher la fuite des javaistes vers les solutions concurrentes, Sun devra clarifier son discours dans les mois à venir et tenter de mettre un point final à ce genre de querelles (en apportant, lors de la prochaine release en Juin, un véritable gain de productivité grâce à un environnement de développement, à des composants graphiques de haut niveau, …).

Mettre en ligne ses développements de BDD avec une application agile (tout au moins itérative).

Pramod Sadalage, co-auteur, avec Scott Ambler en 2007 de Refactoring Databases: Evolutionary Database Development et auteur de Recipes for Continuous Database Integration, expose, dans une vidéo captée au QCon et relayée par infoQ, les grands principes d’un design de base de données évolutif (qu’on pourrait sous titrer ‘Comment attirer les DBA dans le monde itératif J2EE’).
Pour ceux qui n’auraient pas le temps d’ingurgiter les quelques 500 pages de ces 2 ouvrages, cette vidéo, illustrée par des démonstrations pertinentes, constitue un bon point de départ.

Cependant, et comme c’est malheureusement souvent le cas, les grands principes exposés ici se heurteront rapidement aux réalités projet (il est bien difficile de ‘vendre’ un pair programming développeur Java / DBA, de multiplier les environnements bac à sable…).
Malgré tout, il est facile d’extraire quelques trucs et astuces pleins de bon sens de cette présentation (automatisation, rôle de l’intégration continue, de la gestion de sources…).

Xebia France
Xebia est un cabinet de conseil international spécialisé dans les technologies Big Data, Web, les architectures Java et la mobilité dans des environnements agiles. Depuis plus de 11 ans nous avons la volonté de partager notre expertise et nos actualités à travers notre blog technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *