Publié par
Il y a 9 années · 11 minutes · Android, Front, Java / JEE, Mobile

Google I/O 2009 – annonces et stratégie Google

Google I/O 2009 s’est tenu la semaine dernière à San Francisco. Il s’agit d’une des conférence destinées aux développeurs utilisateurs des applications et des API de Google. Faute d’avoir eu l’occasion de me rendre sur place, j’ai essayé de suivre d’aussi prêt que possible son déroulement. Vu de l’extérieur : du grand spectacle !

Dans cet article, je vais donc revenir sur les annonces et points marquants de ces deux jours de conférences.

D’autre part, les vidéos des keynotes sont disponibles, vous pouvez consulter celle du premier jour (html5, android, web components …) ou celle du second jour (google wave).

Google I/O 2009, voici ce que j’en ai retenu :

  • Le futur du Web, avec les premières démonstrations émoustillantes HTML 5.
  • Google Wave, le prochain outil de communication et collaboration made in Google.
  • La réconciliation de Google avec GWT et la sortie de GWT Query.
  • Le futur d’Android, avec l’annonce de la branche Android 2.0 : Donut.
  • Java sur Google App Engine en GA.
  • Google Web Elements, comment intégrer les services Google dans vos pages web.
  • Les macros dans Google Document, avec Google Apps Script.
  • Arrivée des extensions dans Chrome.

HTML 5, le premier whaou effect

C’est la première fois que HTML 5 me fait rêver. C’est en effet un sacré coup de pouce que Google à donné afin de faire taire les tergiversions. Google a pris position, et nous en a mis plein la vue ! C’est ainsi qu’a débuté le premier jour de conférence avec une vidéo d’introduction de 5 minutes présentant des applications écrites avec HTML 5. Application ai-je dit ? Eh bien oui, il semble bien loin le temps de la page web statique. Il semble bien loin le temps des hacks Javascript, arrêtons la bidouille et commençons le développement d’applications riches : c’est en tout cas ce que nous promet Google avec le HTML 5. Tout cela sans nécessiter le moindre plugin … pour peu que vous ayez un navigateur compatible.

Pour Google, le navigateur a encore de beaux jours devant lui. Installé sur prêt d’un demi-milliard d’ordinateurs, il reste le moyen le plus simple et répandu pour accéder à Internet. Google l’a bien compris et a participé à la course aux performances des moteurs JavaScript. En un an, les performances des moteurs JavaScript ont été multipliées par 5 ! Vous n’êtes pas fan de JavaScript, il faudra pourtant vous y faire. Comme nous vous pourrez le constater dans la suite de cet article, ce langage est l’un des points centraux de la stratégie Google.

Sans le savoir, vous possédez peut-être déjà l’un des navigateurs compatibles avec certaines fonctionnalités HTML 5, si tel est le cas vous pouvez lancer certaines des démonstrations présentées directement depuis celui-ci.

Les principales nouveautés apportées par HTML 5 sont :

  • Les canvas, zone sur laquelle il est possible de dessiner et d’effectuer des transformations : agrandissement, rotations, translations sur différents types de figures.
  • Des balises audio et video, qui permettent d’intégrer des médias dans le document sans nécessiter un plugin externe. Elles disposent de fonctionnalités similaires aux lecteurs Flash ou Silverlight vous permettant de contrôler le comportement de vos médias.
  • Les sections permettent de diviser vos pages en parts sémantiques. Elles se différencient des balises div qui ont pour rôle principal la présentation. Une section est complétée par un header et un footer.
  • Un nouvel attribut async pour les balises script, il permet d’exécuter un script indépendamment de l’affichage de la page. Ces scripts pourront s’activer à la demande selon la disponibilité de ressources.

HTML 5 vous propose donc de transformer vos pages web en application riche, ce nouveau balisage vous permet de tirer pleinement partie de contenu multimédia sans nécessiter de plugin extérieur.

Google Wave, la grosse annonce de la conférence

Sans conteste la grosse annonce de Google durant ces 2 jours, Google a annoncé la sortie prochaine de Google Wave. Il s’agit d’un nouvel outil Open Source de communication et de collaboration, initié à l’origine par les deux frères Rasmussen, déjà à l’origine de Google Maps. Leur point de départ, à quoi les emails ressembleraient s’ils avaient été inventés aujourd’hui ? Après nous avoir parlé d’HTML 5 et d’applications riches, Google dévoile comment ils comptent tirer parti de ces nouveautés. A la vue du résultat, difficile de croire que l’application fonctionne sur un simple navigateur. Je vous encourage vivement de regarder la démonstration, le moins que l’on puisse dire est qu’elle donne envie d’essayer le produit. Pour ma part, même si j’avoue bien volontiers avoir été moins époustouflé qu’à la sortie de Google Earth il y a quelques années, il faut bien admettre qu’une fois encore Google est moteur d’innovations. Tout comme la sortie de Gmail, fort est à parier qu’une multitude de concurrents essayeront en vain d’égaler cette nouveauté. Et si une page était en train de se tourner dans le développement d’applications Web ?

Là où les emails permettaient un échange point à point, Google Wave centralise et met à disposition le contenu. On n’envoie pas une Wave, on y participe. L’historique des modifications des conversations (texte, média, widget) est stocké sur un serveur. Ainsi, tout nouveau participant pourra rejouer intégralement celle-ci.

Google Wave est un mixte entre email, messagerie instantanée, réseaux sociaux, partages de documents. Il se base sur un protocole spécialement créé pour l’occasion. Celui-ci permet la transmission d’incréments de données et permet, entre autres, l’affichage caractère par caractère d’une conversation au fur et à mesure de la rédaction par son auteur.

Bien plus qu’une application, Google Wave est également contrôlable via une API spécifique. Vous pourrez donc y utiliser ces services à votre guise pour modeler vos propres solutions. Du coup, fort est à parier que Google Wave sera également disponible sous la forme de widget à utiliser sur vos blogs, sites web …

Pour plus d’information sur le sujet, vous pouvez consulter cette page sur laquelle l’auteur à centralisé les informations, définitions et fonctionnalités de Google Wave.

GWT, au cœur de la stratégie Google ?

L’autre grosse surprise avec l’arrivée de Google Wave, l’utilisation de GWT à grande échelle dans un produit Google !

Jusqu’ici, il était drôle de constater que si GWT avait bien été créé intégralement en interne chez Google, au final, aucun produit phare n’utilisait cette technologie. Et bien, ceci sera bientôt du passé ! Non seulement le client Wave a été écrit en GWT, mais Google continue à investir beaucoup sur cette technologie. Certes GWT à tout de même dû subir pour l’occasion quelques modifications, mais force est de constater que GWT semble plus que jamais au centre de la stratégie Google. GWT permettra également la création d’applications pour Android et iPhone. C’est comme si Google voulait nous faire oublier nos applications locales/desktop aux bénéfices d’applications légères/riches.

Google I/O, c’est également l’annonce de la sortie de Gwt Query : un clone de jQuery pour GWT. Cette nouvelle Api permet d’ajouter du comportement côté client sans rencontrer les lourdeurs des Widgets. À ce stage GWT Query reprend 98% des fonctionnalités de jQuery.

Android 2.0 Donut, recherches et filtres

A l’heure où les premiers téléphones Android arrivent tout juste en France, Google a annoncé la création de la branche 2.0, appelée Donut. Sortie prévue : fin 2009.

Comme le communiquent certains, 2009 sera probablement l’année d’Android. Si à ce jour seuls deux mobiles sous ce système sont timidement sortis en France, Google attend la sortie d’une vingtaine d’appareils (pour une dizaine de fabriquants) en 2009.

Google I/O a donc été l’occasion de faire un point sur la roadmap de cette nouvelle version, celle-ci est prévue pour fin 2009 :

  • Recherche globale : un champ de recherche commun pour le web, la musique, les contacts… C’est en effet, l’un des défauts de la version actuelle, le market nous encourage à installer toujours plus d’applications, il s’avère pour le moment peu pratique de retrouver celle que l’on cherche. J’avais d’ailleurs l’idée de développer une application ‘launcher’, je vais donc pouvoir nettoyer ma todo-list. Cette recherche globale vous permet donc d’effectuer des recherches aussi bien en local sur votre téléphone qu’en connecté sur le web. Démonstration de la fonctionnalité après la 3e minute de cette vidéo.
  • Contrôle par la voix : Android 1.5 (Cupcake) a introduit les embryons de Google Voice Search, vous permettant de lancer des recherches Google par la voix. Donut va davantage utiliser cette fonctionnalité qui vous permettra aussi bien d’appeler un contact que de contrôler vos applications à la voix. Ces fonctionnalités seront intégrées aux applications Google, mais pas seulement. Vous pourrez les utiliser dans vos applications via la nouvelle API. Révolutionnaire ? par forcément, j’ai utilisé cette fonctionnalité pour la première fois sur Pocket PC il y a 3 ans avec Microsoft Voice Command.
  • Synthèse vocale : vous contrôlez votre téléphone par la voix, celui-ci sait également vous parler. Donut offrira également des fonctionnalités de text2speach multi-langues, la présentation à été portée par une application de traduction plutôt réussie.
  • Contrôle par le geste : votre téléphone sera capable également de reconnaître via l’écran tactile des formes complexes. Cela vous permettra entre autres de filtrer une liste de contacts en dessinant la première lettre du nom recherché.

Pour clôturer ce sujet, notez l’ouverture d’un nouveau concours mondial de programmation sur Android : Android Developper Challenge 2 avec de belles récompenses à la clé.

Java sur Google App Engine, ouvert à tous

Bien qu’aucune annonce n’ait encore été faire sur le blog officiel, il semblerait que Google ait annoncé officiellement le support Java sur Google App Engine, ce qui veut dire : ouvert à tous. En effet, en avril dernier, Google avait déjà pré-ouvert sa plateforme aux langages Java et Groovy aux 10 000 premiers inscrits.

Google Web Elements, widgets pour vos sites internet

Google Web Elements vous permet d’utiliser les services Google sous la forme de widgets sur vos blogs ou sites web. Ces widgets nous permettront par exemple d’afficher facilement nos présentations PowerPoint sur le blog, les sites du type Slideshare doivent grincer des dents…

Le fonctionnement est très simple :

  • Rendez-vous sur le site de Google Web Elements pour choisir votre type de Widget.
  • Configurez-le en ligne via un simple formulaire permettant de générer le code HTML et JavaScript représentant le widget.
  • Copier-collez le code sur votre site ou blog.

Huit applications sont disponibles pour le moment: Calendar, Presentation, Conversation, Custom Search, Maps, News, Spreadsheets et Youtube News.

Google Apps Script, scriptez vos Google Documents

Google IO c’est du grand spectacle, comme nous l’avons vu durant les keynotes, mais aussi des annonces plus terre-à-terre : Google Apps Script en est un bon exemple. Avec cette fonctionnalité, il vous sera donc possible prochainement d’ajouter des fonctionnalités de scripting dans vos documents. Le développement de ces ‘macros’ s’effectuera entièrement en JavaScript à partir d’un éditeur intégré aux différentes applications Google Document. Je vous invite à consulter une vidéo de démonstration durant laquelle le présentateur effectue une macro d’envoi d’email.

Chrome, arrivée des extensions

Comme certains le savent déjà, Chrome, le navigateur internet made in Google, proposera prochainement un système de gestion d’extensions. Il vous est d’ailleurs déjà possible de commencer à écrire vos propres extensions en utilisant le dernier build developper, je m’y suis d’ailleurs essayé comme vous avez pu le lire sur mon twitter. Si cela vous intéresse, jetez un coup d’œil au howto vous permettant de créer votre premier plugin en 30 secondes chrono.

Les extensions sont des archives ZIP contenant du HTML, des CSS et du JavaScript. Chaque partie d’UI d’une extension se présente sous la forme d’une simple page internet. Du coup, vous utilisez les mêmes outils, même debugger, mêmes librairies JavaScript et les mêmes techniques de programmation que pour créer vos pages web. Google a particulièrement bien travaillé son API pour la rendre aussi simple que possible.

Chrome dispose depuis sa première version d’une gestion des processus bien ficelée : chaque onglet dispose de son propre processus rendant de ce fait difficile de planter le navigateur à cause d’une des pages web. Les extensions fonctionneront sur un principe similaire et disposeront donc également de leur propre processus.

Les extensions seront distribuées sous la forme de fichier CRX composé de :

  • Une signature, pour éviter les attaques du type Man In The Middle.
  • Un manifeste, contenant les informations générales (nom, version …).
  • Un fichier zip avec le contenu.

Tiens tiens, cela n’est pas sans nous rappeler le packaging des applications Android…

Erwan Alliaume
Passionné par les technologies Java/JEE depuis sa sortie de l'EPITA, Erwan Alliaume est aujourd'hui consultant chez Xebia. Il intervient depuis 2 ans sur des missions de développement et d'architecture pour l’un des leaders mondiaux de la production et de la distribution de contenus multimédia. Expert technique polyvalent, Erwan a été amené très tôt à prendre des responsabilités sur des projets de taille significative. Il a notamment développé des compétences clé dans la mise en place de socle de développement, la métrologie et les audits de performance et de qualité. Erwan participe également activement au blog Xebia ou il traite aussi bien de sujets d’actualités que de problématiques techniques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *