Revue de Presse Xebia

Revue de Presse Xebia
La revue de presse de l’actualité Java/J2EE hebdomadaire proposée par Xebia.

Actualité éditeurs / SSII

Le coin de la technique

Evènements de notre communauté en France et à l’étranger

Actualité éditeurs / SSII

StreamBase lie le Complex Event Processing à Twitter

StreamBase est un éditeur qui fournit une solution de Complex Event Processing (CEP) très populaire dans le monde de la finance. Il s’agit d’un middleware capable d’analyser un flux de messages en temps réel pour y reconnaître des évènements complexes.

Dans un communiqué de presse, l’entreprise annonce proposer un connecteur Twitter pour sa solution de CEP. Il devient ainsi possible pour les systèmes d’information du monde de la finance d’analyser les messages Twitter pour en extraire un sentiment global en temps réel pouvant être utilisé dans un système de trading ou d’analyse marketing.

John Davies, directeur technique d’une société américaine spécialisée dans ce type de traitements financiers, analyse cette annonce et avoue qu’après avoir été sceptique quant à cette idée au premier abord, il y voit désormais une opportunité d’améliorer la réactivité des systèmes par rapport à l’utilisation de simples flux Reuteurs apportant l’information plus tardivement.

Ce type d’annonce permet surtout de réaliser le potentiel de la technologie CEP appliquée à l’exploitation de sources diverses provenant de l’intérieur comme de l’extérieur du système d’information de l’entreprise.

Atlassian Summit : le présent et l’avenir des outils Atlassian

Au début du mois de juin s’est déroulé l’Atlassian Summit à San Fransico. Il s’agissait de la première conférence du genre pour l’éditeur et a pu profiter de l’occasion pour présenter toutes ses nouveautés à venir et revenir sur les dernières évolutions de ses produits. L’ensemble des sessions de cette conférence sont maintenant accessibles librement en ligne.

Nous nous attarderons principalement sur le keynote de Mike Cannon-Brookes, CEO et co-fondateur d’Atlassian, qui résume la majorité des éléments à retenir.

Confluence

La version 3.0 de Confluence a été finalisée il y a peu. Elle apporte principalement :

  • Ajout d’un macro browser permettant de naviguer facilement parmi les macros disponibles
  • Apport de nombreuses extensions de nature « sociale » avec une gestion de réseaux, un microblogging de type Twitter, un espace personnel repensé
  • Gain significatif de performance lors de la navigation et de l’édition

Jira et GreenHopper

Jira 4.0 n’est pas encore finalisé, mais est dors et déjà disponible en version beta. Il apporte quelques nouveautés intéressantes :

  • Refonte du dashboard de Jira. Il devient largement personnalisable grâce à l’ajout de gadgets à l’image d’iGoogle
  • Introduction du Jira Query Language (JQL) permettant de faire des recherches avancées simplement grâce à un système de complétion. Les résultats des requêtes peuvent alors être ajoutés au dashboard
  • Le plugin GreenHopper, permettant d’exploiter le moteur de tâches de Jira pour gérer un projet agile (gestion d’itérations, production de burndown charts, …), devient un produit Atlassian. L’éditeur en ayant annoncé l’acquisition lors du Summit.

Open Social

La généralisation de l’utilisation de l’API Open Social au sein des produits Atlassian est probablement ce qui restera le plus marquant. Ainsi la plupart des produits Atlassian proposeront des gadgets Open Social pouvant être intégrés à n’importe quel conteneur Web s’appuyant sur cette technologie.

Concrètement, il est alors possible d’intégrer un gadget Jira au sein de l’interface de Gmail afin de simplifier la saisie d’une nouvelle anomalie suite à la réception d’un mail décrivant un problème. De même, le dashboard de Jira 4.0 devenant un conteneur Open Social, il est possible d’intégrer un gadget indiquant l’état des derniers builds de Bamboo conjointement aux gadgets indiquant l’état des anomalies et tâches Jira actives. Open Social devient ainsi le vecteur d’intégration des produits Atlassian.

Fisheye, Crucible et Eclipse Connector

Fisheye 2.0 et Crucible 2.0 ne sont également pas encore finalisés mais accessibles en beta. Ils apporteront tous deux une meilleure intégration à Jira, une interface utilisateur refondue et une vue permettant de visualiser l’activité des développeurs sur les différents projets.

Atlassian a également publié fin mai la version finale de l’Eclipse Connector, un plugin permettant d’intégrer certaines fonctionnalités des produits Atlassian au sein d’Eclipse :

  • Jira est un task repository pour Mylyn, la gestion de tâches s’intègre donc à tous les niveaux dans l’IDE. Il est par exemple possible avec un clic d’ajouter, en pièce jointe de l’anomalie Jira, le context Mylyn et, dans un autre environnement, de le restituer d’un autre clic.
  • Une vue est dédiée à Bamboo et permet d’observer et d’interagir avec les builds du serveur d’intégration continue de l’éditeur
  • Il devient possible d’effectuer les code reviews Crucible directement depuis Eclipse
  • Il est possible de lancer l’affichage de la page Fisheye correspondant à un fichier spécifique par simple clic droit

Ces fonctionnalités étaient déjà disponibles pour IntelliJ, elles le sont maintenant également pour l’IDE Java le plus populaire.

Atlassian continue de se montrer très innovant en apportant un lot intéressant de nouvelles fonctionnalités sur ses produits déjà très populaires. L’acquisition de GreenHopper lui permet quant à elle de se positionner sur le créneau des applications de gestion de projets agiles que Thoughtworks Studios commençait à investir avec Mingle.

Le coin de la technique

Sortie d’Eclipse Galileo

Comme chaque année depuis 2004, fin juin sera marquée par la sortie d’une nouvelle version d’Eclipse IDE.

Après Callisto, Europa et Ganymède, voici venu Galileo (ou Eclipse 3.5).

Difficile de faire un résumé des 24 millions de lignes de codes ni même de la trentaine de projets qui le compose, cependant plusieurs nouvelles fonctionnalités ressortent. A signaler qu’un top 10 de ces nouveautés a d’ailleurs été publié par Ian Bull sur le site d’Eclipse Source (série de 10 billets).

On notera ainsi :

  • Compatibilité avec Mac OS X (portage SWT vers Cocoa).
  • Memory Analyzer Tool (MAT), un outil d’analyse de heap (consommation, fuite mémoire …).
  • Mylyn (gestion de tâches, synchronisation…) qui n’est pas nouveau mais qui devient de plus en plus populaire avec le support entre autre de Jira.
  • XText qui permet la création de DSL (auto-complétion, coloration syntaxique …).
  • Rich Ajax Platform (RAP) qui permet de déployer son application en tant que WebApp.
  • SWT Browser qui gère le pont entre Java et Javascript dans les 2 sens.
  • Mylyn WikiText, un éditeur de fichier wiki.
  • Plateforme (p2 avec update manager revu, target platform, deploy into self pour tester ses plugins …).

Le téléchargement se passe par ici avec comme d’habitude plusieurs packages disponibles qui vont de la version classique à la version Java, JEE ou RCP sans oublier, pour les non javaistes, les versions C++ et PHP. D’autres packages ciblant le reporting ou la modélisation sont aussi disponibles.

Et bien sûr, rendez-vous est pris l’année prochaine même date (par Chris Aniszczyk) pour la release d’Eclipse 3.6 qui se nommera Helios !

Des applications Web modulaires avec SpringSource Slices

Rob Harrop a présenté une ébauche d’un nouveau projet SpringSource appelé Slices.

Il s’agit d’un framework basé sur dm Server 2.0 et permettant le développement d’applications Web modulaires. Cette modularité est bien sûr offerte par OSGi, ce qui lui en apporte les caractéristiques particulières : gestion de dépendance versionnées et chargement et arrêt des modules à chaud.

Concrètement une application utilisant Slices offrira un module Web host et un ensemble de modules fils appelés slices. Chaque module apporte du code applicatif et un ensemble de ressources Web (CSS, JavaScript, JSP, images). Le framework offre alors une couche d’abstraction aux slices leur permettant de posséder leur propre session et servlet mappings. Il offre également l’infrastructure nécessaire pour rendre les ressources du module host visibles par tous les autres et pour permettre aux modules de se détecter les uns les autres et ainsi d’opérer des altérations visuelles et comportementales en conséquence.

Dans son état actuel, Slices n’offre qu’une infrastructure de base, la version finale devrait apporter en supplément :

  • Un framework de composition d’UI. On imagine que celui-ci apportera des tags permettant l’affichage conditionnel en fonction de la présence ou non de certains modules. Cette fonctionnalité est actuellement gérée manuellement par des EL dans l’application d’exemple
  • Le support des servlet filters
  • Une intégration à Tiles 2
  • L’intégration à SpringSource Tool Suite

Slices apportera donc de nouvelles possibilités en apportant la modularité jusqu’à la couche Web. Ainsi, parallèlement à son offre tc Server, résolument orienté vers le marché actuel, SpringSource continue d’innover en apportant des fonctionnalités supplémentaires à son offre modulaire centrée autour de dm Server.

Que devient JMX 2 ?

JMX est une API standard Java permettant le monitoring et le management d’applications, elle est définie par la JSR-3 et étendue par la JSR-160 (Remote JMX). Depuis sa création en 1998, l’API a évoluée au fil des maintenance releases de sa JSR, incrémentant au passage sa version depuis 1.0 jusqu’à 1.4. Au départ disponible sous forme de librairie externe, JMX a finalement été intégré au JDK 5.0 puis mis à jour dans le JDK 6.0, fin 2006, pour s’aligner avec sa dernière version.

La prochaine évolution majeure de JMX est la version 2.0, cette fois-ci définie dans une nouvelle JSR, la JSR-255 (JMX 2.0). Actuellement en statut early draft review, il est dors et déjà possible de se rendre compte des chantiers prévus :

  • Des namespaces permettant de préfixer les noms des MBeans afin d’offrir une meilleure scalabilité lors que de très nombreux MBeans sont manipulés.
  • Le cascading permettant de fédérer un ensemble de MBeans situés sur des serveurs différents.
  • Définition de MBeans standards par annotations (@MBean, @ManagedAttribute et @ManagedOperation) et de leur injecter des ressources telles qu’un MBeanServer ou un ObjectName. Ce principe de définition de MBeans par annotations est calqué sur ce que Spring permet actuellement.
  • Un nouveau langage de requête permettant d’accéder facilement à tous les MBeans dont les propriétés se conforment à certains prédicats.

JMX 2.0 était initialement prévue pour être intégrée au prochain JDK, l’API avait fait son apparition au sein de la Javadoc des previews du JDK 7 mais restait absent de sa liste de features. Eamonn McManus a clarifié cette situation en annonçant sur son blog que JMX 2.0 ne serait pas intégré au JDK 7 tel qu’initialement prévu, qu’il n’était pas pour autant annulé mais reporté … au JDK 8. L’officialisation de ce report est une mauvaise nouvelle, car cette nouvelle mouture de JMX serait arrivée à temps pour apporter un renouveau à cette API, qui bien que très puissante, souffre parfois de lourdeurs à l’usage.

Evènements de notre communauté en France et à l’étranger

Retour sur la conférence Jazoon

La semaine dernière se tenait à Zürich la conférence où les Javaistes se rencontrent. Xebia était présent à cette conférence et en a publié des résumés quotidiens :

Billets sur le même thème :

Laisser un commentaire