Publié par

Il y a 10 ans -

Temps de lecture 1 minute

Java Platform As A Service : SpringSource accélère

SpringSource continue à dérouler son plan de Java Platform As A Service avec le rachat de Cloud Foundry, le spécialiste de plate-forme Apache / Tomcat / MySQL sur Amazon EC2.

Rod Johnson annonce dans SpringSource Launches Enterprise Java Cloud que SpringSource offrira à ses clients non seulement la possibilité de déployer sur le cloud public Amazon EC2 mais aussi et surtout sur des clouds privés.

Il s’agira vraisemblablement de la mutualisation de nos plates-formes Java actuelles avec un chef d’orchestre Hyperic et des serveurs tc Server (Tomcat augmenté de fonctionnalités d’administration) ; la JVM sera Sun HotSpot et l’OS de prédilection sera RehHat Enterprise Linux (RHEL) même si Windows, Solaris et MacOSX seront proposés (détails ici).

Il ne nous faudra que quelques minutes pour déployer de nouvelles applications web ou pour ajuster les ressources CPU et mémoire allouée à une application par l’ajout ou la suppression de nœuds dans un cluster.

Techniquement, il n’y a pas de rupture par rapport à ce qu’offrent depuis longtemps les serveurs JEE « lourds » (IBM WebSphere, Oracle/BEA Weblogic, RedHat JBoss App Server ou Sun Glassfish).

Cependant, les mentalités ont changé, les esprits sont marqués par la simplicité d’exploitation des Public Clouds. Les équipes d’exploitation sont en train de se transformer, les processus s’allègent et l’offre lightweight de SpringSource tombe à point nommé.

Et la virtualisation matérielle dans tout ça ? Rod Johnson nous dit que la Tomcat Platform As A Service s’exécutera « aussi sur vSphere », le produit phare de son récent acquéreur VMWare. La nuance est forte entre « aussi sur » et « principalement sur ».
Nous le verrons à l’usage, le duo RHEL / Sun JVM sera la couche d’abstraction suffisante pour exécuter la plupart de nos applications Java. Le renfort de la virtualisation matérielle ne se justifiera que dans un nombre limité de cas comme les serveurs J2EE s’avèrent rarement nécessaire face aux simples Tomcat, Jetty ou Glassfish V3 …

Publié par

Publié par Cyrille Le Clerc

CTO de Xebia, Cyrille est aussi committer sur le projet Apache CXF. Après être récemment intervenu sur les sites web et les plateformes de web service à fort traffic d'opérateurs de télécommunication, Cyrille est actuellement responsable de la mise en place d'une grille de données inter-continentale pour une grande institution financière française. Après 7 ans chez IBM Global Services et 5 ans chez Xebia, Cyrille a une expérience variée allant du monde commercial aux écosystèmes Open Source dans des approches aussi bien très cadrées et contractuelles que légères et agiles. Cyrille est aussi blogger sur blog.xebia.fr et speaker dans des conférences (In Memory Data Grids & NoSQL, applications prêtes pour la production, etc).

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Xebian, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.