Revue de Presse Xebia

Revue de Presse Xebia
La revue de presse de l’actualité Java/J2EE hebdomadaire proposée par Xebia.

Actualité éditeurs / SSII

Le coin de la technique

Actualité éditeurs / SSII

Le meilleur de The Server Side

Avec les fêtes vient le temps des rétrospectives. Et c’est TheServerSide qui ouvre le bal, avec son hit parade des neuf fils de discussion les plus vus en 2009. Sans surprise, on retrouve quelques stars de l’année, dont la popularité ne devrait pas faiblir en 2010 : JavaEE 6 et Glassfish 3, la persistance (JPA, les caches d’Hibernate, la démarcation transactionnelle avec Spring)… Mais aussi les buzz de l’année : Google App Engine, les langages next-gen… On trouve ensuite un grand article communautaire, sur ce que doit savoir un architecte applicatif.
Enfin, et nous devons bien avouer qu’à la vue des évènements passés, cela prête à sourire, un très beau fil de prospective : IBM parle de racheter Sun.

Cette première rétrospective reflète pour nous bien les tendances de l’année passée : pas mal de grandes manœuvres chez les éditeurs, des concurrents à Java de plus en plus présent, un nouvelle spécification très attendue, et des frameworks incontournables qui continuent à mener la danse.

Le coin de la technique

Spring Security seulement un alignement sur Spring 3.0 ?

Dans la foulée de la sortie de la version 3 de Spring Framework, c’est au tour de Spring Security de faire son annonce. Le point le plus marquant de cette version est l’utilisation du Spring Expression Language pour décrire les règles de contrôle d’accès qui simplifieront des vérifications simples comme @PreAuthorize("#contact.name == principal.name)") et surtout, couplé à des classes java transverses de sécurité, permettra d’effectuer élégamment des contrôles déclaratifs sophistiqués tels que :

@PreAuthorize("isPhysician(#patientFile.patient)")
public void create(PatientFile patientFile);

Bien sûr, il faudra programmer la méthode isPhysician(), Spring Security ne se substituera pas au code métier de votre application, il sera juste une aide précieuse :-) .
Nous noterons au passage que l’Expression Language apporte à l’Aspect Oriented Programming le haut niveau d’abstraction qui permet de programmer des fonctionnalités métiers transverses sans être un spécialiste de la plomberie ProceedingJoinPoint et autres joyeusetés. L’AOP devient alors beaucoup plus accessible pour les développeurs d’informatique de gestion.

Les autres nouveautés que nous garderons en tête : des contrôles pré et post traitement (@PreAuthorize et @PostAuthorize), la restructuration des jars similaire à celle que Spring 2.5 a connu, et une clarification des règles de redirection post authentification.

Tour d’horizon de JBoss Infinispan

Le projet Infinispan a été initié en milieu d’année 2009 chez JBoss. Il s’agit d’une évolution de JBoss Cache d’un simple cache vers un DataGrid.

Dans le dernier épisode en date de JBoss Asylum, le podcast dédié à la communauté JBoss maintenu par Emmanuel Bernard et Max R Andersen, Mark Surtani, leader du projet Infinispan, était invité pour parler de son projet. Il a pu faire un tour d’horizon global en commençant par le lien entre JBoss Cache et Infinispan :

  • Contrairement à JBoss Cache qui utilisait une organisation arborescente, Infinispan se base uniquement sur une structure clé-valeur à plat.
  • Tout comme le faisait JBoss Cache, Inifinispan utilise JGroups pour assurer la découverte de ses instances.
  • Une API d’adaptation permettra d’assurer la transition entre JBoss Cache et Infinispan, notamment en offrant une arborescence au dessus de la structure de base d’Infinispan. Des outils seront fournis afin de migrer les fichiers de configuration.

Manik Surtani a également abordé les fonctionnalités à venir, après la finalisation de la première version, dévoilant ainsi les ambitions de positionnement de ce produit :

  • Utilisation de Lucene pour offrir une API de requêtes puissante permettant des recherches dans le DataGrid. Plusieurs possibilités d’architecture ont été évoquées telles que la réplication d’un index complet sur l’ensemble des noeuds ou la distribution de shards de l’index complet sur les noeuds via l’utilisation d’un InfinispanDirectory pour Lucene, actuellement en cours de développement.
  • Intégration éventuelle avec Hibernate Search. Infinispan se substituerait à Hibernate Core et Hibernate Search lui apporterait alors la fonctionnalité de recherche.
  • Possibilité d’effectuer des continuous requests pour que les résultats d’une requête s’enrichissent au fur et a mesure de l’arrivée de données sur la grille.
  • API de MapReduce permettant de soumettre un Callable et un ensemble de clés d’objets sur lesquels doivent s’appliquer le traitement pour obtenir un Future représentant le résultat, à venir, après opération de réduction.

La plupart des fonctionnalités évoquées sont présentes dans les produits commerciaux que sont Oracle Coherence ou IBM eXtreme Scale. Toutefois, de telles possibilités seraient inédites dans un produit Open Source ce qui devrait faire d’Inifinispan un produit très intéressant à suivre en 2010…

JGroups à l’heure du Cloud Computing

JGroups est un framework permettant la communication au sein d’un groupe de serveurs. Actuellement développé au sein de JBoss, il est à la base de nombreux middlewares et frameworks d’entreprise permettant un fonctionnement distribué tels que JBoss Cache ou plus récemment Infinispan.

Après un an sans mise à jour majeure, Bela Ban, leader du projet, annonce la version 2.8. Outre de nombreuses évolutions améliorant la flexibilité de JGroups, un apport notable s’est glissé dans la liste : le support d’Amazon EC2. Il s’agit là d’une nouveauté emblématique de cette année 2009 qui va se conclure ; la majorité des frameworks cherche à afficher une compatibilité voire une synergie avec les environnements de Cloud Computing courant.
En pratique, cette intégration de JGroups à EC2 se fait par l’ajout d’un nouveau protocole de découverte de voisinage nommé S3_PING. Comme son nom l’indique, il utilise un stockage S3 commun dans lequel tous les membres d’un groupe écrivent leurs coordonnées. Ce mécanisme est particulièrement bien adapté à EC2 qui, de part la topologie réseau qu’il offre, ne permet pas le multicasting et n’est guère adapté aux autres protocoles de découvertes qui existaient jusqu’alors dans JGroups.

Notons tout de même que la principale nouveauté de cette version 2.8 est l’ajout du concept d’adresse logique que Bela Ban présentait il y a quelques mois. Une adresse logique permet de découpler l’identité d’un nœud JGroups de son adresse réseau ; l’association entre adresse logique et physique est résolue lors de la découverte des nœuds. Outre le découplage offert par ce concept, ces adresses permettent également de simplifier la gestion des pertes de messages lors de la ré-incarnation d’un nœud suite a son indisponibilité temporaire.

10 ans après sa création, JGroups continue donc de se maintenir à jour et, dans la mesure où il remplit toujours parfaitement son rôle, il devrait rester présent encore des années dans plusieurs middlewares et frameworks majeurs.

Publié par

Publié par Xebia France

Xebia est un cabinet de conseil international spécialisé dans les technologies Big Data, Web, les architectures Java et la mobilité dans des environnements agiles. Depuis plus de 15 ans, nous avons la volonté de partager notre expertise et nos actualités à travers notre blog technique.

Commentaire

1 réponses pour " Revue de Presse Xebia "

  1. Publié par , Il y a 10 ans

    Merci pour cette revue de Presse !
    Bonne continuation …
    Martine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Xebian, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.