Revue de Presse Xebia

Revue de Presse Xebia
La revue de presse de l’actualité Java/J2EE hebdomadaire proposée par Xebia.

Actualité éditeurs / SSII

SOA

Serveurs d’applications / Cloud Computing

Le coin de la technique

Evènements de notre communauté en France et à l’étranger

Actualité éditeurs / SSII

Une étude américaine prédit une pénurie d’informaticiens pour bientôt.

C’est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle qui est sortie d’un étude américaine sur le marché de l’informatique, rapportée par infoQ : la bonne nouvelle, elle est pour les techniciens que nous sommes, car nous devrions avoir du travail pendant un long moment. La mauvaise nouvelle est pour nos employeurs, qui vont avoir de plus en plus de mal à recruter.
Les prévisions qui ressortent de cette étude sont les suivantes :

  • la croissance du secteur informatique devrait être quatre fois supérieure à celle des autres métiers de l’ingénierie dans les années à venir.
  • aux Etats Unis, il y a deux fois plus d’offres que de diplômés chaque année. C’est le seul métier scientifique pour laquelle l’offre est supérieure à la demande.

En parallèle de l’augmentation des besoins, il semble que les étudiants percoivent les métiers de l’informatique de manière erronée :

  • Tous les postes motivant sont exportés en Inde. Le mouvement global (aussi bien aux Etats Unis qu’en Europe) est plutôt à un retour des activités intéressantes en local, et une exportation des taches à faible valeurs ajoutées.
  • C’est un métier d’homme. Ce fait avéré est en train de changer, en partie grâce à certaines initiatives locales (voir ci-dessous). Même si la balance est loin d’être équilibrée, il semblerait que de plus en plus de demoiselles choisissent les carrières techniques. C’est à nos communautés de les convaincre de les poursuivre !
  • L’informatique, c’est programmer, et programmer c’est rester toute la journée devant un écran. Tous les consultants vous le diront, même si ils ne pratiquent pas l’XP, l’informatique est une activité sociale :)
  • C’est trop difficile. S’il est sûr que comprendre les algorithmes de GC en détail relève parfois de la mission impossible, tous les chefs de projets ou scrum master vous le diront : travailler dans l’informatique, c’est avant tout gérer son stress, gérer ses connaissances (et les augmenter au fur à et mesure) et se montrer inventif.

Il existe ainsi un certain nombre de mythes, que certains professeurs américains tentent de démonter.

Les défis à venir sont énormes, puisqu’il va falloir réconcilier le désamour des étudiants pour les carrières informatiques, et les besoins des entreprises qui s’annoncent énormes. Bien heureusement, un certain nombre d’acteurs français essayent de proposer une vision du marché de l’informatique plus humaine que d’autres.

A ce propos, vous savez que Xebia recrute ? ;)

SOA

La future version 1.4 de Smooks supportera les messages UN/EDIFACT

L’équipe de développement de Smooks vient d’annoncer le support du traitement des messages EDI (Échange de Données Informatisées) au format UN/EDIFACT Interchange, dans la future version du projet.

Pour rappel Smooks est un framework Java offrant un moteur de traitement des données XML et non XML (CSV, EDI, Java, etc.). Il est capable d’effectuer des transformations de données en s’appuyant sur des transformations existantes, ou en utilisant des technologies de templating telles que XSLT, Freemarker, StringTemplate, etc. Smooks permet également d’analyser un flux de données afin de remplir un modèle d’objets Java (Java Bean Binding).

Le framework Smooks peut prendre en charge les modèles de traitement DOM et SAX, ce qui signifie qu’il est capable de traiter aussi bien un fichier qu’un flux de données.

Ainsi, les messages EDI pourront être traités grâce à deux nouvelles fonctionnalités :

  • Un module de lecture dédié au format UN/EDIFACT Interchange (<unedifact:reader>), qui permettra de transformer un message EDI de manière automatique dans un format XML compréhensible par le moteur de traitement de Smooks.
  • Un outil pour Maven et ANT, appellé EDI Conversion Tool (ECT), embarquant directement les référentiels UN/EDIFACT, et offrant la possibilité de générer un Jar contenant les fichiers de mapping Smooks correspondant au message EDI traité.

Avec ces nouvelles fonctionnalités, Smooks propose une véritable alternative Open Source et performante aux solutions propriétaires pour le traitement des messages EDI au format UN/EDIFACT. Déjà intégré au sein de Mule ESB et de JBoss ESB, Smooks devient de plus en plus incontournable au sein des architectures SOA s’appuyant sur des solutions Open Source.

Ces nouveautés sont déjà disponibles dans la version 1.4-SNAPSHOT, téléchargeable directement depuis le repository Maven du projet.

Pour en savoir plus :

Serveurs d’applications / Cloud Computing

Tomcat 7 sort en BETA

Après 18 mois de travail, Apache nous livre la première version officielle de Tomcat 7. Cette nouvelle release est désormais disponible dans les pages de téléchargements du site http://tomcat.apache.org qui intègre pour l’occasion la documentation du précieux. Comme promis de longue date, Tomcat 7 implémente les Servlet 3.0, ainsi que JSP et EL 2.2.

A ces mises à niveau s’ajoutent de nouvelles fonctionnalités:

  • Détection et prévention des fuites de mémoire, pour en finir avec les OutOfMemory au rechargement des applications web liés à l’utilisation du PermGen. Ce développement avait été porté sur Tomcat 6, début avril, le voilà disponible tout naturellement sur Tomcat 7.
  • La sécurité est aussi largement améliorée avec notamment un filtre permettant de bloquer les attaques de type Cross Site Request Forgery. C’est aussi une nouvelle gestion des rôles pour Tomcat Manager et Host Manager.
  • La gestion d’alias de répertoire à la mode apache.
  • Enfin, la possibilité d’embarquer et de lancer Tomcat simplement, ce qui ne manque pas de faire penser à Jetty.

Outre toutes ces nouveautés, le code a subi une vaste cure de nettoyage et l’équipe affirme avoir porté toutes les corrections de bugs des versions précédentes dans Tomcat 7. Nous en reparlerons sûrement sur le blog, en attendant, n’hésitez pas, faites le tour du propriétaire et sachez apprécier la nouvelle décoration.

Pour en savoir plus:

Google App Engine 1.3.5 et toolkit Paypal

La sortie de Google App Engine en version 1.3.5 apporte comme à son habitude son lot de nouveautés et de corrections pour les développeurs Java et Python:

  • Une amélioration de la Task Queue API permettant de traiter 50 reqs/sec par queue au lieu de 50 reqs/sec par application. Google promet d’ailleurs de futures améliorations de scalabilité relatives à cette API.
  • Le support pour la précompilation de fichiers sources Python
  • Une amélioration de l’API BlobStore permettant la lecture d’un blob tel un fichier avec une classe BlobstoreInputStream.

La réelle nouveauté vient cependant de PayPal annonçant le support de sa plateforme de paiement PayPal X pour GAE.

A travers sa plateforme PayPal X, le leader du micro-paiement sécurisé propose une API clé en main, permettant aux développements d’embarquer différentes solutions de paiement dans leurs applications via différents modèles de monétisation: Le freemium, les abonnements, le pay-per-use, les micro transactions. PayPal souhaite ainsi fournir une solution de paiement adaptée à tous les besoins.

Grâce à ce nouveau service orienté e-commerce et entreprise, le géant de Moutain View espère bien profiter de la demande croissante des entreprises envers l’hébergement d’applications sur une architecture cloud, et continuer de développer son offre destinée aux entreprises.

Pour en savoir plus:

Le coin de la technique

Hibernate Validator 4.1.0

Outre quelques corrections de bugs et améliorations de performance au niveau de certains parsings, cette version d’Hibernate Validator fournit de nouvelles fonctionnalités intéressantes, assez bien détaillées sur le blog de Gunar Morling, un des développeurs du projet.

Pour commencer, quelques types de contraintes ont été ajoutés:

  • @CreditCardNumber : permet de valider un numéro de carte de crédit selon l’algorithme de Luhn
  • @NotBlank : Le champ ne doit être ni null, ni vide, ni contenir que des espaces
  • @URL : valide une URL, on peut préciser le protocole, http par exemple
  • @ScriptAssert : cette contrainte permet de déléguer à un langage script tiers la validation du champ, ceci étant rendu possible grâce à la JSR-223 permettant l’intégration de languages de script dans Java (à partir de la version 1.6). Plus de détail ici

De plus il est possible maintenant de choisir sa propre stratégie pour récupérer les ResourceBundle, pour par exemple associer un message d’erreur à un champ. Il suffit pour cela de fournir une implémentation de l’interface ResourceBundleLocator qui contient une méthode retournant un ResourceBundle. On peut donc par exemple stocker ces messages dans une base de données.

Enfin cette version introduit la possibilité de créer des contraintes programmatiquement. Voici un exemple qui vient de la documentation:

ConstraintMapping mapping = new ConstraintMapping();
mapping.type( Car.class ).property( "manufacturer", FIELD ).constraint( NotNullDef.class )
   .property( "licensePlate", FIELD ).constraint( NotNullDef.class )
   .constraint( SizeDef.class ).min( 2 ).max( 14 )
   .property( "seatCount", FIELD ).constraint( MinDef.class ).value ( 2 )
   .type( RentalCar.class ).property( "rentalStation", METHOD).constraint( NotNullDef.class );

On utilise le principe des méthodes chainées, ça rappelle de loin les Criteria d’Hibernate. Entre cette possibilité et celle des @ScriptAssert, l’utilisateur a désormais deux nouveaux outils pour exprimer des contraintes relativement complexes.

Evènements de notre communauté en France et à l’étranger

Le ParisJUG et l’AvantJUG

Ce mardi aura lieu la soirée du ParisJUG comme tous les deuxièmes mardis du mois. Au programme de cette soirée, les EJB 3 présenté par Adam Bien. Vous voulez avoir une idée du contenu de la soirée ? Alors lisez le billet publié par le blog des JDuchess France qui résume les concepts que présentera Adam Bien ce soir là.
Comme depuis quelques mois déjà, le ParisJUG sera précédé de l’AvantJUG. C’est un évènement organisé par les JDuchess France pour faire connaissance avant de débuter la soirée du Paris JUG. A l’origine pour inciter les femmes à venir au Paris JUG, cette rencontre est ouvert à tous ceux qui veulent discuter et partager. Si vous voulez avoir une bonne excuse pour motiver une collègue à venir au ParisJUG ou tout simplement échanger autour d’un verre, venez donc à l’AvantJUG ! Toutes les modalités pour l’inscription se trouvent ici.

Billets sur le même thème :

Laisser un commentaire