Publié par

Il y a 9 ans -

Temps de lecture 8 minutes

Revue de Presse Xebia

Revue de Presse Xebia
La revue de presse de l’actualité Java/J2EE hebdomadaire proposée par Xebia.

Agilité

Le coin de la technique

Evènements de notre communauté en France et à l’étranger

Agilité

L’agilité à la sauce Pixar

C’est une question d’actualité avec la sortie de Toy Story 3 : mais comment Pixar fait-il pour cartonner à chaque nouveau film ? InfoQ lève une partie du voile : la cohérence construit la confiance. Derrière cette maxime ‘à l’américaine’ se cache un processus créatif original : Pixar construit des équipes pluri-disciplinaires, qui travaillent ensemble (éventuellement durant plusieurs films) et qui créent des liens de confiance inaliénables. Chaque jour, l’équipe se réunit pour discuter du travail effectué la veille : critiques, remises en cause, les équipes travaillent dans un processus d’amélioration constante. Chaque membre de l’équipe est encouragé à donner son avis, même ses membres les plus juniors.
Ce mode de fonctionnement laisse la place à l’erreur. Comme chacun est impliqué, chacun peut se tromper. Les erreurs sont mêmes une des clés du processus créatif. L’essentiel est de se tromper rapidement, pour pouvoir corriger le tir.

Changez maintenant de point de vue, et regardez cet article sous l’angle du développement logiciel. N’y retrouve t’on pas un fort goût d’agilité ?

Evitez le multi-tâches dans les équipes de développement

Toujours sur InfoQ, Roger Brown nous met en garde contre les méfaits du traitement simultané de projets (tâches, user stories …) par une personne.
Le changement de contexte lorsque l’on passe d’une tâche à l’autre peut prendre plus ou moins de temps en fonction de la complexité de la tâche, du temps et de la nature de l’interruption. Le traitement d’un appel téléphonique, par exemple, pourra engendrer un délai d’un quart d’heure pour se remettre dans le contexte de la tâche précédente. D’autres types d’interruptions (travail sur une autre tâche de développement par exemple) peuvent nous faire perdre beaucoup plus de temps.
L’auteur nous explique que le travail en parallèle sur plusieurs projets implique généralement un surcoût induit par les changements de contexte pouvant représenter de 20% à plus de 50% du temps de travail lorsque nous travaillons simultanément sur plus de deux projets. Il est donc préférable de terminer une tâche (User Story par exemple) avant d’en commencer une autre, plutôt que de fragmenter son travail.
Les méthodes agiles comme Scrum ou le Kanban préconisent un nombre limité de User Stories ou de tâches en cours, et de ne pas en commencer une autre avant d’avoir atteint le statut « Done ».
Le cerveau humain ayant tendance à vouloir traiter plusieurs tâches en parallèle, Roger Brown préconise quelques techniques telles que le pair-programming afin d’aider les développeurs à rester concentrés sur leur tâche et à gagner ainsi en efficacité.
On peut aussi citer le pomodoro qui est une discipline consistant à se ménager un laps de temps de 25 minutes sans interruption, permettant de se focaliser sur une tâche et ainsi de gagner en efficacité.
L’auteur conclut en ajoutant que non seulement le traitement séquentiel des projets (tâches, user stories …) permet de gagner du temps, mais il permet aussi de créer des synergies entre les différents membres de l’équipe qui peuvent ainsi travailler de concert sur le projet.

Le coin de la technique

Développez vos applications Android sans écrire une ligne de code

Google Labs vient d’annoncer l’arrivée d’App Inventor, un éditeur d’applications pour Android destiné aux non-développeurs. L’objectif est de permettre à tout androphile de dessiner sa propre application depuis le logiciel, puis de la transférer sur son smartphone.

To use App Inventor, you do not need to be a developer. App Inventor requires NO programming knowledge. This is because instead of writing code, you visually design the way the app looks and use blocks to specify the app’s behavior.

Pour le moment, il n’est pas possible de s’inscrire. Vous pouvez seulement montrer votre intérêt en remplissant un formulaire dans lequel vous exprimerez votre enthousiasme pour l’utilisation d’AppInventor dans un cadre universitaire. Si vous n’avez rien à voir avec quelconque formation, vous pouvez toujours laisser les réponses vides.

En épluchant le site, on constate la forte volonté d’installer cet éditeur dans le monde universitaire, voire scolaire. En effet, il est fait mention à plusieurs reprises des possibilités de développements de jeux, d’applications communautaires ou d’outils d’interaction entre étudiants. Malgré tout, Google n’oublie les autres… le particuliers lambda, ou le collègue que nous sommes en précisant:

The App Inventor team has created blocks for just about everything you can do with an Android phone, as well as blocks for doing « programming-like » stuff.

Nous nous posons tout de même quelques questions à ce sujet:

  • Google préfèrerait-il que nous apprenions à utiliser son logiciel plutôt qu’écrire du code propre personnalisé?
  • Ne se cache-t-il pas un envie de maîtriser le code généré? (en y ajoutant des statistiques par exemple…)
  • N’y a-t-il pas un risque de voir proliférer sur le market des applications réalisées en 5 minutes, pleines de pubs et pauvres sur les plans fonctionnel et graphique? (comme HelloPurr, cf. vidéo de démo)

Le futur nous le dira…

Du côté de la technique, les outils utilisés sont OpenBlocks et Kawa Language Framework. Le premier est le fruit de la thèse de Ricarose Roque (MIT) : une librairie Java permettant de programmer des systèmes à l’aide de blocs visuels. Le second est utilisé par le compilateur pour traduire en bytecode les blocs graphiques.

En attendant d’avantage d’informations et pourquoi pas un article plus complet sur l’outil, vous trouverez déjà quelques tutoriaux sur le site.

source : site de l’éditeur

Mettez à jour votre JVM

Après une dernière release qui corrigeait un problème de sécurité, Oracle nous invite à télécharger la release 21 qui, outre la correction de bugs (mais pas de correction liée à la sécurité), apporte des améliorations sur la JVM HotSpot et VisualVM.

Sur la Java HostSpot VM, les améliorations portent sur la compression des pointeurs d’objets, escape analysis (qui améliore la gestion des piles), la gestion du cache sur le byte code, sur le garbage collector CMS (Concurrent Mark-Sweep) et G1. Pour rappel, G1 est le nouveau garbage collector en préparation pour la JDK 7 mais déjà utilisable dans la version 6 depuis la release 17. Pour l’activer il faut passer les options -XX:+UnlockExperimentalVMOptions -XX:+UseG1GC.

La version 1.2.2 de VisualVM, sortie il y a quelques mois, est à présent incluse dans la distribution de Java SE. Elle apporte beaucoup d’améliorations sur l’analyse de la mémoire et sur le profilage.

Enfin pour les développeurs de RIA java, un listener a été ajouté pour suivre l’évolution du chargement de l’application. Plus de détails ici.

Evènements de notre communauté en France et à l’étranger

Le programme du Devoxx 2010 se dévoile

J’espère que vous avez créé une règle sur votre outil de mailing préféré qui décline toute demande de réunion sur la période du 15 au 19 novembre 2010 car c’est … Devoxx!
À moins d’être parti 8 ans en mission dans l’océan arctique sur un brise glace, vous ne pouvez pas ne pas connaître Devoxx. C’est LA conférence européenne spécialisée sur LA technologie (i.e. Java) qui se déroule tous les ans à Anvers en Belgique.

Tout le gratin des meilleurs speakers et spécialistes sera présent dont certains français: Antonio Goncalves, Guillaume Laforge, Emmanuel Bernard pour ne citer qu’eux, mais aussi des incontournables comme Heinz Kabutz, John Smart ou bien Michael Cote.
Mais ce n’est pas tout! En effet, un BoF (Bird of Feather) organisé par les JDuchess se prépare.

Le programme commence à prendre forme. Vous pouvez commencer à saliver sur des conférences plus intéressantes les unes que les autres avec quelques titres accrocheurs:

  • JAX-RS, Java EE 6, and the future,
  • Reflection Madness,
  • Improve the performance of your Spring app,
  • HTML 5 Fact and Fiction,
  • Comparing JVM Web Frameworks,
  • Groovy update, ecosystem, and skyrocketing to the cloud with App Engine and Gaelyk,
  • Restfulie: quit pretending, use the web for real,
  • Women in IT an unconference,
  • etc.

Dans le programme de cette année, c’est surtout la présence de plus d’une dizaine de sessions dédiées aux technologies NoSQL et Cloud que l’on retiendra. On se souvient en effet que l’édition 2009 de cette conférence n’avait proposé qu’une trop courte session d’introduction à NoSQL suivie d’un BOF. Cette augmentation sensible de la part accordée à ces technologies témoigne de leur popularité croissante en 2010. Une fois de plus Devoxx s’affirme comme le baromètre de notre écosystème !

Publié par

Publié par Xebia France

Xebia est un cabinet de conseil international spécialisé dans les technologies Big Data, Web, les architectures Java et la mobilité dans des environnements agiles. Depuis plus de 15 ans, nous avons la volonté de partager notre expertise et nos actualités à travers notre blog technique.

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Xebian, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.