Revue de Presse Xebia

Revue de Presse Xebia

La revue de presse de l’actualité Java/J2EE hebdomadaire proposée par Xebia.

SOA

Le coin de la technique

SOA

Quel nuage choisir ?

Tout dépendra de la nature et des besoins de votre application, nous apprennent BitCurrent et Webmetrics, via le site infoq.

En effet, après avoir mené quatre types de tests et analyser cinq applications différentes, déployées sur les cinq plateformes de cloud concernées (à savoir, Amazon, Google, Rackspace, Salesforce.com, et Terremark) ils ont dégagé les conclusions suivantes :

  • Faire attention à ses voisins : vos performances seront affectées par les autres applications utilisant le même nuage.
  • Comprendre le profil de votre plateforme : elles ont des performances différentes selon le type de tâche effectuée, comme mis en évidence par les histogrammes publiés.
  • Afin d’implémenter une stratégie de monitoring efficace , vous permettant de retrouver rapidement les éventuels goulots d’étranglement, il vous faudra implémenter du code spécifiquement pour cette tâche. Le diagnostic des problèmes devient plus compliqué, à cause des différentes ressources partagées.
  • Choisir entre un IaaS ou un PaaS, dépendra de votre stratégie de portage de votre application vers les nuages. Si vous optez de la re-implémenter afin de tirer avantage des nouveaux types de repository de données tel que BigTable, un PaaS serait le bon choix. Sinon il faudrait plutôt choisir un IaaS et configurer l’élasticité de votre application vous même.
  • Toujours surveiller votre taux d’utilisation lorsque vous utilisez un PaaS, car en cas de dépassement vos utilisateurs pourront se heurter à une indisponibilité.

Toutefois, les auteurs précisent que leur étude est plus une ligne de conduite et que des tests avancés devront être menés spécifiquement pour tenir compte des besoins de chaque application et qu’elle ne visent pas à recommander un nuage plutôt qu’un autre. Le rapport complet est disponible ici.

Le coin de la technique

Sortie de Restlet 2.0

Restlet qui fût l’un des premiers frameworks à embrasser REST vient de sortir en version 2.0 près de 2 ans après la version 1.1.

Parmi les nouveautés on peut noter les points suivants:

  • Un support pour les nouvelles plateformes de Google: Android pour les Smartphones et les Tablets, et Google App Engine pour le cloud computing.
  • Une réorganisation des extensions et des packages.
  • Un meilleur support des en-têtes HTTP standards.
  • Un support d’une API de sécurité HTTP Centric gérant l’authentification et les autorisations.

Parmi les nombreuses extensions disponibles, deux nouvelles extensions font leur apparition:

  • L’extension OData qui fournit une API client haut niveau pour se connecter à différents services OData, tels que la plateforme de Cloud Computing Azure de Microsoft. Cette extension fournit à la fois un système de génération de code pour la représentation des données et un runtime layer.
  • L’extension RDF a l’ambition de permettre aux utilisateurs de construire des applications basées sur le web sémantique. Cette extension fournit une API RDF complète basée sur l’API Restlet, permettant de traiter des documents à la façon DOM ou bien SAX. L’extension supporte les formats de sérialisation RDF/XML et RDF/n3.

Un livre Restlet In Action est également en préparation, et les 7 premiers chapitres sont déjà disponibles en early access chez Manning (Le premier chapitre est en accès gratuit).

Ravalement de Sun par Oracle, quelques couacs…

La dernière version de Java 1.6.0_21, sorti il y a quelques semaines, apportait quelques évolutions mineures et aussi malheureusement un bug impactant le lancement d’Eclipse. Dans le grand ravalement pour faire disparaitre les références à Sun, Oracle a modifié le nom de la compagnie, qui se trouve dans java.dll, en Oracle au lieu de Sun Microsystems, Inc. Or Eclipse se fie à ce nom pour fixer le paramètre par défaut -XX:MaxPermSize. Le problème concerne donc les utilisateurs Windows, un workaround assez simple consiste à fixer ce paramètre au démarrage d’Eclipse dans le fichier eclipse.ini en ajoutant le paramètre -XX:MaxPermSize=256m après -vmargs.

Dans la même veine, un mouvement (ici,ici et ) s’est formé pour revenir aux anciennes urls de sun pour la javadoc plus pratiques. En effet là où on avait http://java.sun.com/j2se/1.5.0/docs/api/java/lang/IndexOutOfBoundsException.html, Oracle avait remplacé par http://download.oracle.com/docs/cd/E17476_01/javase/1.5.0/docs/api/java/lang/IndexOutOfBoundsException.html, laissant penser qu’elle dépendait d’un identifiant d’un CD ! Le mouvement a eu finalement gain de cause et le java-iste peut à nouveau retrouver ses bonnes vieilles habitudes.

Sortie de la version 2.2 d’Ehcache

Le cache distribué de Terracota, Ehcache vient de sortir en version 2.2.
Au menu des nouveautés pour la version communautaire d’Ehcache :

  • la simplification et l’amélioration de la console de contrôle et de monitoring du cache,
  • une amélioration de la consommation mémoire et de l’utilisation du réseau,

et pour la version enterprise (commerciale) :

  • un nouveau moteur de stockage distribué permettant de gérer jusqu’à plusieurs To de données réparties sur plusieurs centaines de nœuds,
  • la possibilité de distribuer les données sur des nœuds répartis dans de multiples data centers (éventuellement distants géographiquement),
  • l’intégration des problématiques d’authentification et d’autorisation via un support de JAAS.

Nous pouvons voir dans cette version l’aboutissement du savoir faire des équipes d’Ehcache et de Terracota dans la réalisation de cache et d’architectures distribuées. Cette évolution confirme Ehcache comme un étant un concurrent sérieux à des solutions telles qu’Oracle Coherence dont nous vous parlions dans cet article.

Billets sur le même thème :

Laisser un commentaire