Publié par

Il y a 8 ans -

Temps de lecture 7 minutes

Revue de Presse Xebia

Revue de Presse Xebia

La revue de presse hebdomadaire des écosystèmes Java/JEE proposée par Xebia.

Actualité éditeurs / SSII

Agilité

Actualité éditeurs / SSII

JavaOne

La conférence JavaOne 2011 s’est tenue la semaine passée à San Francisco. Comme chaque année, elle a été l’occasion d’un grand nombre d’annonces, de keynotes et de plans sur le futur de Java. On notera après avoir pris la température auprès de la communauté, que celle-ci semble moins inquiète que dans un récent passé: Oracle est là depuis un moment maintenant, les choses semblent s’être stabilisées et clarifiées. La récente arrivée de Java 7 ne doit pas y être pour rien. Parmi les diverses annonces, on retiendra surtout :

  • Java 8 est retardé à début 2013. Nous aurons le temps de vous reparler des nouveaux apports.
  • Java ME tend à se rapprocher de Java SE et vise à en devenir un sous ensemble. L’intérêt est d’unifier les communautés de ces 2 versions.
  • Java EE 7 est en préparation, orienté Cloud et multi-tenancy
  • JavaFX n’est pas mort. Les mauvaises langues diront que le projet ressort du placard chaque année pour JavaOne. Mais Oracle semble décidé à le faire avancer: il devrait progressivement devenir complètement OpenSource et une version 3 est prévue, intégrée directement dans le JDK 8.
  • Pour rêver un peu, quelques pistes pour le JDK 9 ont été évoquées. On parle de VM s’adaptant toutes seules aux applications (plus de XmX et autres barbaries ?!), d’un nouveau Meta Object Protocol améliorant le support entre langages… Là encore, nous aurons laaaargement le temps d’en reparler !

On regrettera encore malgré tout l’absence de speakers de Google, à cause du procès opposant celui-ci à Oracle et alors que la compagnie n’est pas la moins active dans l’écosystème Java.
Le blog suivant recense nombre d’articles sur JavaOne et vous pourrez retrouver quelques roadmaps sur le podcast JavaSpotlight.

Parmi les autres annonces intéressantes, on notera l’annonce du serveur Apache TomEE qui est maintenant certifié EE 6 Web Profile. C’est un serveur Java EE qui se veut léger, basé sur un Tomcat tout ce qu’il y a de plus standard avec utilisation d’une librairie Apache pour chacune des fonctionnalités requises par la norme Web Profile: on retrouvera ainsi Apache OpenWebBeans, Apache MyFaces, Apache ActiveMQ, Apache OpenJPA et Apache CXF.
Et pour finir, Oracle a annoncé une nouvelle solution NoSQL. Le géant des bases relationnelles compte donc se diversifier en élargissant son offre. Retrouvez tous les détails de cette solution basée sur Java chez infoQ.

Google Dart

A l’occasion de la GotoCon, Lars Bak le créateur de la machine JavaScript V8 de Chrome et Gilad Bracha auteur du langage NewSpeak ont annoncé la naissance d’un nouveau langage de script pour les navigateurs nom de code Dart. L’annonce concerne le disponibilité de ce langage en Technology Preview, il n’est pour le moment pas supporté par Chrome.
Ce langage inspiré de la syntaxe JavaScript offre de plus le support de la concurrence de type acteurs. Notez de plus qu’il permet de créer des applications pour iPad.
Quelques caractéristiques du langage:

  • Orienté objet avec classe, interface, et héritage
  • Typage optionnel
  • Mono-thread

Selon le paradigme acteur, les pocessus dart sont isolés et ne peuvent communiquer entre eux que par une API de messaging.
Dart supporte différents type d’éxecutions:

  • JavaScript – Avec le compilateur DartC les .dart sont compilés JavaScript.
  • DartVM – Une machine virtuelle permet d’éxecuter directement les scripts Dart.
  • Un utilitaire permet de créer et packager une image binaire de la heap qui pourra être exécutée par la suite.

Côté outillage, Dart propose un éditeur basé sur Eclipse avec support de l’auto-complétion. Bref, avec Dart, Google semble vouloir proposer une alternative à JavaScript permettant enfin de structurer son code et probablement de réconcilier les Javaïstes avec la programmation côté navigateur. Une belle initiative à laquelle nous souhaitons un franc succès.
Pour plus d’information:

Google Cloud SQL

Google App Engine, la solution de cloud PaaS made in Google offre dorénavant la possibilité d’utiliser une base de données relationnelle de type MySql.
Ce service nommée Google Cloud SQL répond à de nombreuses demandes d’utilisateurs, qui souhaitaient une manière plus simple de persister ses données que la solution BigTable.

Comme on pouvait s’y attendre, ce service ne nécessite aucune maintenance, ni administration. Une interface d’administration est néanmoins fournie. Vous avez la possibilité d’importer ou d’exporter votre base de données MySQL. De plus, il offre un mécanisme de réplication géolocalisé des données sur des centres de données.

Pour le moment, ce nouveau service est gratuit et mis à disposition d’un nombre limité d’utilisateurs. Par ailleurs, les quotas fixés sont plutôt modestes: 5 requêtes par seconde et la taille d’une requête est limitée à 15MO. Si vous êtes intéressé, c’est ici pour s’inscrire.

Apache TomEE

Apache a profité de JavaOne pour annoncer la sortie de TomEE en version Bêta. La particularité de ce serveur web est d’être certifié JEE 6 Web Profile.
Il s’ajoute à la liste des serveurs open source déjà existant compatibles JEE 6 Web Profile: GlassFish, JBoss et Apache Geronimo.

Ce serveur est assemblé à partir d’un simple Apache Tomcat, auquel ont été ajoutées différentes implémentations Apache pour fournir tous les services EE.
Voici les implémentations des différentes briques de la stack JEE embarquées dans TomEE:

  • CDI: Apache OpenWebBeans
  • EJB: Apache OpenEJB
  • Javamail: Apache Geronimo JavaMail
  • JPA: Apache OpenJPA
  • JSF: Apache MyFaces
  • JTA: Apache Geronimo Transaction
  • Connector: Apache Geronimo Connector
  • JMS: Apache ActiveMQ
  • Web Services: Apache CXF

La philosophie d’Apache TomEE est d’offrir une solution simple et légère pour faire du JEE. Ce serveur semble bien prédisposé pour les solutions de Cloud avec notamment sa faible taille mémoire (< 24 Mo).
Toutes les informations et le téléchargement se trouvent ici.

Agilité

SCRUM se met au crowdsourcing

La plus populaire des méthodes agiles marque un tournant significatif dans son histoire. Les co-créateurs ont décidé de laisser la possibilité à chacun de proposer des modifications ou des extensions au cadre de base. Cette annonce intervenue peu avant le week-end serait presque passé inaperçue. Il y a quand même eu quelques réactions spontanées, notamment David Anderson, le meneur du mouvement Kanban, qui se demandait sur Twitter qui serait le premier à proposer une extension Kanban pour Scrum.

De notre côté on se demande qui sera la première SSII française à proposer une extension de SCRUM pour remettre un rôle de chef de projet et de MOA dans tout ça ? Heureusement pour veiller aux dérives, il existe un comité de revue des propositions dont on connait au moins 2 personnes: James Coplien et David Starr. Ce comité est en charge de revoir les propositions et interagir avec leur auteur. L’histoire nous dira si ce comité, censé veiller au grain, adopte une ligne plutôt rigide ou permissive. Dans tous les cas le modèle pour proposer une modification ou une extension (c’est le même) demande de bien préciser le contexte dans lequel l’élément proposé est utile, à la façon d’une approche par pattern. Il faut également que la proposition soit appuyée par un sponsor et on nous promet une réaction sous 3 mois. Il est possible de voir en ligne la liste des extension proposées. Pour l’instant on en trouve une seule qui émane de David Starr, du comité de revue. Elle traite, d’après le titre, du découpage en tâche dans le sprint planning. Ah, mais ce n’est pas ce qui avait été supprimé de SCRUM en Juillet ça ? D’ailleurs les explications sur les modifications du Sprint Backlog provenaient également de David Starr. Donc si j’ai bien compris, il explique pourquoi ça disparait de SCRUM et ensuite il propose une extension pour le réintroduire si l’on veut. Bon, j’espère juste que SCRUM ne va pas finir comme le RUP avec un site web qu’on peut configurer à partir d’une bibliothèque d’extensions…

Publié par

Publié par Xebia France

Xebia est un cabinet de conseil international spécialisé dans les technologies Big Data, Web, les architectures Java et la mobilité dans des environnements agiles. Depuis plus de 15 ans, nous avons la volonté de partager notre expertise et nos actualités à travers notre blog technique.

Commentaire

1 réponses pour " Revue de Presse Xebia "

  1. Publié par , Il y a 8 ans

    Très bonne synthèse claire et concise, merci ! Liens connexes à explorer également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Xebian, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.