CodeRetreat

Les pratiques techniques constituent le berceau de bon nombre des capacités nécessaires pour qu’une équipe de développement ait du succès. Malheureusement il est souvent difficile, voire impossible, d’intégrer dans notre quotidien un entraînement efficace de ces pratiques techniques. Développer un logiciel offrant des fonctions à un utilisateur est un objectif à part entière qui n’est pas compatible avec un entraînement efficace. Le but des coderetreats est de nous permettre de nous focaliser sur cet entraînement.

Le concept de la coderetreat est née à la conférence CodeMash en Janvier 2009. L’idée était de créer un événement reproductible d’une journée afin de permettre de s’entraîner sur les fondamentaux du développement logiciel. Depuis maintenant 3 ans, le format de coderetreat a évolué au fil du temps pour aider les développeurs à aiguiser leurs pratiques techniques. Sous le patronage de Corey Haines, le concept se popularise et aujourd’hui il y a quasiment une coderetreat par semaine quelque part dans le monde.

Qu’est ce qu’une coderetreat ?

Lorsque vous assistez à une coderetreat vous allez vous attaquer à une tâche simple, généralement le jeu de la vie de Conway. Ce même exercice sera exécuté de manière répétée à travers plusieurs sessions de 45 minutes. Chaque session est traitée en programmation par paire utilisant la technique de développement dirigée par les tests (TDD). Ce qui, pour bon nombre de participant est déjà un entraînement en tant que tel.
Au fil de la journée les participants sont invités à s’entraîner sur des domaines en particulier : les 4 règles du design simple, SOLID, « TDD as if you meant it », ping-pong pairing entre autre. Il y a généralement 6 sessions dans une journée, chaque session étant entre-coupée d’une rétrospective et d’une courte pause. Un solide déjeuner ponctue la mi-journée. La journée est conclue par une rétrospective globale. Généralement le participant repart d’une journée de coderetreat, au minimum avec tout un tas de petites astuces : nouveau raccourci clavier, nouvelles techniques, fonctions peu usitées d’un IDE ou d’un langage, et globalement avec le sentiment d’avoir pu pratiquer une autre manière de développer.

Le jeu de la vie est un problème relativement simple à comprendre mais qui fournit un champ d’expérimentation particulièrement riche pour l’entraînement de ces pratiques et le design. Finir l’exercice dans une session est généralement ardu car ce n’est pas l’objectif, il est le support de l’apprentissage, pas une fin en soi. Participer à une coderetreat c’est s’entraîner, s’entraîner non pas à résoudre le problème le plus vite possible mais bien s’entraîner afin d’être globalement plus efficace. Nous avons déjà abordé le thème de l’entraînement intentionel sur ce blog.

Une coderetreat n’est pas contrainte à un langage de programmation en particulier, ce type d’événement est l’occasion de découvrir un nouveau langage en le pratiquant concrètement sur un problème que vous avez déjà résolu dans votre langage de prédilection. Il y a rarement meilleure occasion pour découvrir un nouveau langage et bénéficier d’une assistance qui donne un bon coup de fouet à cet apprentissage qui est parfois difficile à débuter.

Le global day of coderetreat

Le 3 décembre a lieu le « global day of coderetreat ». C’est un événement international initié par Corey Haines et organisé par des facilitateurs locaux dont le but est de faire se dérouler un maximum de coderetreats en une journée. Le but de cette journée est non seulement de faire s’aiguiser les capacités des participants mais aussi de sensibiliser notre profession sur ce type d’entrainement spécifique.

L’événement aura lieu sur environ 48 heures, le 3 décembre prochain. Corey Haines commencera en Australie en facilitant une coderetreat à Sydney puis prendra un avion pour rejoindre Hawaï où il facilitera la dernière coderetreat du « jour ». Pendant ce temps, 90 coderetreats auront lieu dans la plupart des fuseaux horaires du monde, ce qui fait environ 2000 participants. Lorsqu’une coderetreat se termine, elle pourra se connecter avec une autre qui démarre ou qui est en pause déjeuner pour échanger du feedback.

Pour la France, Xebia accueille et facilite celle de Paris avec l’assistance de la Paris Software Craftsmanship Community et Arolla. L’évenement est complet. La France est bien représentée avec deux autres coderetreats ce jour là, à Bordeaux et Toulouse.
Avec le rythme actuel nous envisageons de faciliter 3-4 coderetreats par an environ, notez que ce type d’événement a généralement lieu le samedi matin relativement tôt.

Vous pouvez suivre notre blog ou notre twitter pour les annonces des prochaines coderetreats.

Quelques liens pour creuser le sujet :

Laisser un commentaire