Il y a 6 années -

Temps de lecture 4 minutes

Atelier Kanbanzine au XKE de Décembre

Lors de notre XKE de Décembre nous avons accueilli Alexis Nicolas, figure reconnue du monde Kanban, pour une présentation du jeu Kanbanzine. Ce billet est un petit retour sur ce jeu de plateau inspiré de getKanban mais qui se révèle beaucoup plus accessible et qui est surtout entièrement français.

Alexis a commencé par une présentation du jeu assez précise pour un auditoire composé à la fois de connaisseurs et de néophytes de Kanban et getKanban. 

Le principe du jeu est de mettre une équipe en situation sur la création d’un magazine. Un plateau de jeu matérialise le travail en cours. Il est découpé en 6 secteurs :

  • 4 secteurs représentent le flux de création du magazine (préparation, étude, réalisation, validation)
  • 1 secteur représente le magazine en cours de publication
  • le dernier secteur est une ligne de temps avec des jalons hebdomadaires qui rythment la publication du magazine

Les joueurs représentent une équipe de rédacteurs qui doit organiser le flux du travail dans les 4 secteurs de création afin d’arriver à livrer le magazine à chaque jalon.

Les différentes parties du magazine à réaliser (articles, reportages…) sont matérialisées par des cartes que l’on déplace sur le plateau. Ces cartes possèdent une "charge de travail", représentée par un nombre d’étoiles, définie pour chaque étape de fabrication. On utilise des dés pour l’avancement des cartes sur chaque étape. Ces dés définissent le côté pseudo-aléatoire du travail intellectuel : parfois nous sommes à 100% et abattons beaucoup de travail, parfois nous ne sommes qu’à la moitié de nos capacités ou nous sommes bloqués.

Un tour est défini par 1 choix dans les cartes à préparer, une allocation des forces de travail ainsi que 3 lancers de dés afin de faire passer les cartes d’une étape à l’autre, jusqu’à la validation. La publication est hebdomadaire et se déroule automatiquement chaque vendredi après 4 jours (1 jour = 1 tour) de travail.

Chaque édition publiée ramène un certain nombre de lecteurs qui définit le succès de votre travail. Les créateurs du jeu ont épicé le déroulement avec des règles supplémentaires que nous ne dévoilerons pas toutes : sachez tout de même que la fraîcheur des articles compte, les points que vous obtenez dans une édition peuvent s’en trouver impactés.

Le XKE étant chargé, nous n’avions hélas pas réservé suffisamment de temps pour prendre réellement la mesure de ce jeu. On aurait, par exemple, aimé se faire une idée plus précise des problématiques abordées, mais les quelques tours qui ont été initiés par l’équipe ont permis de faire ressortir des comportements clés :

  • La volonté de certains membres de publier à tout prix un magazine "complet", sans réellement connaître les conséquences si celui-ci est publié non terminé
  • Le dépit instinctif lorsque les dés n’apportent pas un chiffre haut (productivité basse => mais comment est-ce possible ?!)
  • Le doute et l’inquiétude s’installant lors de l’intégration des cartes mystères (les participants posaient des questions à l’animateur sur la marche à suivre, alors qu’il ne peut/doit pas répondre)
photo-1-2.JPG

Les réactions des différents joueurs, et par conséquent de l’équipe, à la résolution des problèmes posés sont très instructives.

À l’issue des quelques tours de jeu, nous avons discuté du rôle de l’animateur. Il se révèle important lors du débriefing avec les participants. Une grande partie des enseignements vient de ce moment de bilan et d’analyse des évènements. Une expérience opérationnelle de la mise en oeuvre de systèmes Kanban paraît indispensable pour animer efficacement le débriefing et aider les participants à comprendre les principes sous-jacents de cette approche. L’enthousiasme était au rendez-vous de cette première séance de jeu et nombre d’entre nous sont repartis avec la conviction qu’il permet de faire passer des messages de manière pédagogique.

Nous avons aimé :

  • L’idée de poser des contraintes (limites) inaltérables aux différents niveaux/secteurs du projet.
  • Les objectifs assez flous donnés : un certain nombre de cartes à faire et une valeur sur chaque carte, sans expliquer le pourquoi de la valeur de la carte.
  • Les réactions instinctives de l’équipe face à la problématique posée.
  • Les cartes "mystère" qui viennent s’ajouter dans le flux.
  • la facilité d’accès du jeu, qui peut s’adresser à tous de par le sujet traité, il est ainsi possible de l’utiliser dans des contextes non IT.

Si vous êtes intéressé par le jeu, allez visiter le site http://kanbanzine.wordpress.com/ pour plus de détails sur le jeu et sur l’association qui l’a créé et en fait la promotion. Ce jeu est promis à un bel avenir et participera sans nul doute à la diffusion de l’approche Kanban en France.

Vous pouvez également venir participer à la formation Introduction à Kanban qui s’appuie sur Kanbanzine et dont la prochaine session est programmée le 28 Février, ou bien lire le livre Kanban de David J Anderson (traduit en version français par Alexis).

Publié par Sébastien Drouard

Développeur chez Xebia, initié aux pratiques agiles, j'ai 4 ans d'expérience dans le développement Java/Web.

Publié par Gilles Mantel

J'ai 13 ans d’expérience professionelle. Je suis impliqué sur des projets itératifs et offshore depuis 2001 et j'y ai occupé tour à tour les postes d'ingénieur qualité, responsable des tests, analyste fonctionnel, et directeur de projet. Je forme et j'accompagne les clients de Xebia dans l’adoption de méthodes agiles (SCRUM, XP) et de pratiques d’ingénierie pilotées par les tests (TDR, ATDD). J'ai développé mon expertise au travers d’interventions dans des domaines métiers aussi variés que l’industrie, l’e-commerce, l’édition logiciel, le luxe, le public, les télécoms, ou les banques d’investissement. J'intervient régulièrement dans les conférences traitant de l'agilité et des tests depuis 2008.

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Xebian, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.