Février – Un XKE pas comme les autres …

Les consultants de Xebia se retrouvaient cette semaine lors du XKE (Xebia Knowledge Exchange), rendez-vous mensuel au cours duquel Xebia France se réunit afin d’échanger et de partager sur les dernières technologies Java/JEE, SOA et Agilité. Un XKE un peu spécial en ce mois de février puisqu’il s’agissait d’un nouveau hackathon Xebia. Les présentations des Xebians devenant de plus en plus interactives et comportant de nombreuses séances de live coding, l’organisation d’un nouveau hackathon devenait une évidence.

 

Le hackathon est un marathon du développement. Les hackathons se sont répandus dans le milieu des années 2000 et bénéficient d’une couverture médiatique depuis deux, trois ans. Poussés par des sociétés, des écoles ou de simples passionnés, ils réunissent créatifs et développeurs se regroupant pour répondre à un sujet dans un temps très court, en général un week-end. La puissance de ces événements est réelle, en 2010 GroupMe a levé 10 millions de dollars suite à un hackathon organisé par Techcrunch. En aout 2011 Skype achète GroupMe pour 80 millions ! En France des événements comme les BeMyAPP rassemblent chaque mois plus de monde et surtout plus d’investisseurs.

Le teasing

Tout a commencé lors du XKE de décembre avec une annonce de Julien Smadja : le XKE de février sera spécial… Pas de présentation, pas d’ateliers, du code et de la compétition ! Un mystérieux investisseur demande aux Xebians de s’allier pour proposer des solutions novatrices pour son projet secret… Pas beaucoup plus d’informations, seulement, il faudra assurer : du Big Data, de l’API, du Web, de la mobilité, et le tout, bien sûr, sur le cloud ! L’annonce réjouit les Xebians habitués à répondre présents quand les défis se présentent. Les équipes se forment, la présentation est à peine terminée et déjà ça chambre…

Jusqu’en février des infos seront diffusées au compte goutte, elles permettront aux équipes de se préparer, de mettre en place le squelette de la future application :

  • Obligation d’héberger son application Web et ses données dans le cloud ;
  • Utilisation de fonctionnalités de cartographie ;
  • Utilisation cible d’un jeu de données de 500 Go, mais un sample de 5 Go sera à disposition.

Le déroulement de la journée

Près de 500 mails plus tard, témoignant de l’engouement des Xebians pour ce XKE, c’est enfin le jour J. Le sujet est envoyé dans les boites mails à 7:00, les portes du 156, boulevard Haussman ouvrent à 8:15. Au total 7 équipes pluridisciplinaires misent sur leurs expériences, leur effectif et leur créativité.


Le sujet se présente sous forme d’une vraie fausse news PCINpact : YAWYL, success story d’une startup française. Il s’agit de créer une plateforme à destination de fans de musique, d’artistes et de distributeurs de billets de concerts.

Les premiers Xebians arrivent et s’installent dans les salles mises à leur disposition. Dix minutes plus tard, les instances EC2 (entre autres) sont déjà démarrées. Pendant ce temps une équipe a acheté le nom de domaine yawyl.com ! Tous les coups sont permis pour marquer les esprits.

Plusieurs stratégies se démarquent rapidement et les équipes sont très studieuses. Du côté de Code Story, l’équipe invitée, le pair programming est une seconde nature, les binômes sont à l’aise sur les grands écrans du Xebia Studio. Les agilistes, en itération d’une heure, semblent mettre à profit les Stand Up Meeting pour lever rapidement les déviations dans le planning. D’autres poussent le jeu jusqu’à tester l’application sur de multiples plateformes parfois préhistoriques.

Les démonstrations

17h, arrive le gong fatidique, fin des developpements, certains lèvent la tête pour la première fois depuis ce matin. On voit la fatigue sur les visages, la journée était intense. Mais ce n’est pas fini pour autant, il faut convaincre les business angels (non techniques !) maintenant. Les équipes font leur démo dans un ordre aléatoire, l’ambiance est bon enfant, chaque équipe cherche l’argument qui fera mouche auprès du jury. On notera l’argument de l’équipe Code Story qui tente de convaincre le jury de l’importance de leurs fonctionnalités de site de rencontre…

Les démos se terminent, déjà, les jurés sont enfermés dans une salle pour discuter et investir leurs 100 000 euros en billet de monopoly sur les projets qui les ont marqués. La démarche Lean Startup a touché le jury, les équipes ayant fait part d’une volonté de réfléchir à un modèle économique ont marqué des points. Les démos interactives aussi, le jury a apprécié jouer avec les QR codes.

Quelques images pour se rendre compte de l’ambiance de ce XKE :

 

Quelques conseils pour gagner un hackathon.

Avant de faire les rétrospectives des projets nous pouvons déja vous proposer quelques pistes pour réussir vos prochaines sorties en hackaton.

DO

  • Priorité à l’effet Wahou !

    • Intégrez des designers dans votre équipe ;
    • N’oubliez pas la démo, c’est le jury qui vote, soyez plus que percutant ;
    • Racontez une histoire ;
    • Soignez votre com’, y compris durant le hackathon ;
    • Etudiez votre jury pour faire la démo en fonction (La présentation d’un bon business model a fait forte impression).
  • Se fixer des objectifs

    • Quelle est votre définition du succès ? Si vous ne partez pas gagnant, travaillez votre stratégie en conséquence. On peut marquer les esprits autrement, dans un événement colaboratif, on explore toutes les fonctionnalités et solutions !
    • Garder le cap ! Sur un projet de quelques heures la déviation pourrait avoir des effets plus que néfastes !
    • Le garant de la méthode (Scrum ou autre) doit être vigilant, on oublie vite ces principes avec la pression du chrono.
  • De l’improvisation mais pas trop…

    • Dans la mesure du possible travaillez sur des sujets maitrisés, les vaches seront mieux gardées ;
    • Limitez les fonctionnalités, concentrez-vous sur le sensationnel, l’innovation ;
    • N’hésitez pas à faire du fake quand la fonctionnalité n’est pas innovante ou impressionnante : Ne passez pas 4 heures sur un login ou sur la config de Spring Security !
    • Itérez les versions de démos, il vaut mieux présenter une version antérieure que rien…

DON’T

  • La démo n’est pas une blague.

    • l’humour doit être contrôlé, ne pas oublier que des investisseurs pourraient vous suivre !
    • le professionnalisme marquera les esprits, surtout dans la bonne humeur.

  • Ne laissez pas la passion de la technique l’emporter sur les objectifs fixés.

Ce XKE est une mine d’or pour les Xebians, outre une journée passée dans la bonne ambiance, c’est un support que nous allons étudier et dont vont découler de nombreux ateliers aussi bien sur l’agilité que sur la technique. Nous allons maintenant analyser les solutions proposées et comparer les choix techniques. Pour la partie agilité, nous allons pouvoir étudier les choix des équipes: Lean start up, Scrum, Kanban.

Laisser un commentaire