Retour sur le ScrumDay 2013

Nous étions présents au ScrumDay 2013 et nous vous proposons un retour rapide sur quelques sessions que nous avons suivies. Le programme était (très) riche, aussi ne soyez pas étonnés de ne pas trouver un compte-rendu de toutes les sessions. Le nombre de tracks parallèles a même été un sujet de frustration pour certains d’entre nous… Il a donc fallu faire des choix et espérer que ceux-ci soient les bons.

Vous pouvez retrouver les vidéos de beaucoup de sessions sur la chaine du French Scrum User Group

Coach : Aidez-moi à marcher

Si vous avez lu l’ouvrage « Coacher une équipe agile », vous avez une idée des outils plébiscités par Véronique Messager. Accompagnée pour cet atelier de Magali Baton, championne de Judo et coach certifiée HEC, le duo a démarré l’atelier par une mise en situation amusante et finalement très représentative des situations rencontrées par les coachs et les Scrum Masters dans la vie de tous les jours. Il s’agissait de faire lever de sa chaise Magali… Elle veut, mais elle n’y arrive pas : « je suis coincée, je n’arrive plus à me lever pour marcher, je souhaiterais y arriver, aidez-moi ! »

Les participants ont essayé de la faire lever. Certains ont cherché la raison, d’autres ont voulu l’assister, d’autres encore ont voulu la soudoyer ou même la forcer !

Cette habile métaphore des situations du quotidien a permis à nos deux coachs de débriefer et de catégoriser les interactions : questions ouvertes/fermées, injonctions/conseils… et d’insister sur la position basse que le coach se doit d’avoir.

Malheureusement, le slot trop court et les questions de l’assemblée ne nous ont pas laissé le temps de faire la seconde partie de la mise en pratique. Je retiendrai que la professionnalisation des coachs et les passerelles de plus en plus évidentes entre coach et coach agile annoncent encore de beaux débats entre les personnes qui considèrent que les coachs agile peuvent être des mentors et ceux qui considèrent que cette autre posture d’accompagnement n’a pas lieu d’être dans l’accompagnement agile.

#OMG : mon équipe fait son haka en Kanban Style

Vous avez sans doute lu l’excellent ouvrage de Laurent Morisseau « Kanban pour l’IT » (si ce n’est pas le cas, courez vite l’acheter) où il décrit avec pédagogie la force de l’utilisation d’un Système Kanban dans l’amélioration des processus de développement logiciel. Dans cet atelier, Laurent annonce la couleur dès le début « J’ai écrit un livre sur Kanban, d’accord, mais maintenant je vais vous expliquer comment l’utiliser pour améliorer le processus Scrum » (à quelque chose près), c’est ce qu’on appelle du ScrumBan.

Pendant une heure, Laurent Morisseau nous a démontré comment mettre en oeuvre des pratiques Kanban, au sein d’un dashboard Scrum, afin d’en améliorer le processus de fonctionnement et ainsi éviter les goulets d’étranglement et les baisses d’activité, dans une démarche de planification du Juste à Temps (JAT). La démonstration des apports de Kanban se fait au travers de ce que Laurent a appelé les 3 « Scènes de crime » (entre autres) :

  • Une Story = 1 développeur
  • Le goulet d’étranglement entre les différentes étapes (conception, développement, tests)
  • Un Product Owner débordé

Cette présentation, associée à l’aisance de Laurent, a été passionnante, bien que trop courte à mon avis. D’autant plus que j’ai eu l’occasion, avec mon collègue Clément Rochas, de mettre en application ces principes avec succès auprès d’un de nos clients.

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous propose une série de vidéos de cette présentation.

Booster votre SCRUM avec Lean Start Up

Très bonne présentation de M. Olivier Lafontan qui, en un peu plus de 45 minutes, a su restituer l’essence du lean Start Up.

Après une courte présentation de Scrum, la problématique est posée : « Scrum nous permet de faire efficacement un logiciel en collaboration avec le Product Owner (priorisation, user story). Est-ce pour autant suffisant pour savoir si nous avons développé le BON logiciel, celui qui apportera la VALEUR attendue par ses futurs utilisateurs ? »

La recherche de la valeur utilisateur, le Graal des projets en Lean Start Up.

Après une courte présentation des 7 principaux outils Lean Start Up, on reste toujours sur sa faim concernant le « Customer Developpement », pratique qui permet de mieux connaitre ses futurs clients, de découvrir ce que sont leurs problèmes.

Quelques outils furent également rapidement présentés comme l’incontournable Lean Canvas, mais également la validation Board de leanstartupmachine.com qui permet de dérouler les hypothèses sur les différents incréments du produit.

Cette présentation était donc intéressante pour découvrir le Lean Start Up et connaître sa valeur ajoutée, mais la durée de la présentation ne permettait pas de creuser réellement le sujet.

On ne peut donc parler que d’une mise en bouche. Le site leanstartupmachine.com permet d’approfondir ses connaissances, avec notamment une étude de cas à télécharger.

Keynote : Culture Hacking

Une Keynote engagée qui nous a présenté 5 « hacks » permettant d’améliorer la culture de l’entreprise et la motivation des équipes tirés en particulier de l’expérience de Zappos :

  • Hack 1 : la façon dont vous entrez dans la pièce peut affecter la culture
  • Hack 2 : il faut savoir détruire quelque chose
  • Hack 3 : votre entreprise n’est pas un médicament
  • Hack 4 : la frustration est une opportunité
  • Hack 5 : il faut créer des rituels pour donner de l’énergie

Je suis personnellement resté sur ma faim, car l’ensemble de la présentation ne me semble pas adapté à la culture et au contexte français avec son utilisation massive de prestataires extérieurs à l’entreprise. De plus, la présentation n’expliquait pas les concepts psychologiques de ces hacks. Présenter les concepts fondamentaux, le « pourquoi » permettrait de mieux les réadapter à des contextes différents.

L’agilité selon Starcraft 2

Le sujet abordé par Christophe Héral était difficile par sa spécificité. Le monde de Starcraft 2 et de l’eSport a son vocabulaire et son contexte difficile à retranscrire pour le néophyte. J’ai trouvé que la notion de feedback constant était le seul vrai rapport entre l’Agilité et le jeu. Un des problèmes de la comparaison est surtout que Starcraft 2 à haut niveau est principalement une activité où on se retrouve seul face à l’adversaire alors que les problèmes de l’Agilité sont surtout liés à la gestion d’une équipe, d’un groupe de personnes. Par contre, étant connaisseur du jeu, je pense que la comparaison serait très intéressante avec la stratégie produit voire d’entreprise.

L’art d’avoir tort

Dans cette atelier, Laurent Bossavit nous a fait la démonstration par le jeu que nous sommes mauvais pour faire des estimations. Plus précisément, nous ne sommes pas calibrés pour. Pour cela, il nous a fait une petite introduction à la pensée probabiliste. Mais nous n’avons pas à être vexés par ce constat d’échec, car même les experts font très souvent de mauvaises estimations (pour aller plus loin, il faut lire « Expert Political Judgment: How Good Is It? How Can We Know? » de Philip Tetlock). Par exemple, si un expert déclare un événement comme impossible, il a 15% de chances de se produire ; s’il déclare un événement comme certain, il a 27% de chances de ne pas se produire (on voit l’effet de l’optimisme sur les probabilités).

Cependant nous pouvons nous améliorer ! Pour cela, il faut à la fois s’entrainer à faire des estimations, mais aussi à y ajouter notre pourcentage de confiance sur la question puis vérifier et mesurer nos jugements. Pour cela, deux sites peuvent nous aider à nous entrainer : http://predictionbook.com/ et http://www.goodjudgmentproject.com/

1 Feature Owner, 5 Product Owner, 5 Teams 4 Great Products

Dans cette conférence, Bertrand Dour a pris la métaphore du groupe de rock pour présenter une organisation produit et il revient beaucoup sur l’exemple de l’organisation mise en place chez Spotify. Une conférence qui a démarré difficilement, le temps de faire comprendre la métaphore. Au final, on en retient surtout qu’une organisation traditionnelle avec ses manageurs, son besoin de contrôle, de métriques et sa peur de l’inconnu sont difficilement compatibles avec une organisation organique et très agile à la Spotify (le groupe de rock). Pourtant, il faut un porteur de la vision globale, par exemple un chef de produit, qui va organiser les différentes équipes techniques, qui va être garant de la cohérence, mais aussi facilitateur en cas de conflit et organisateur de rétrospectives sur l’ensemble des équipes du produit.

Identifiez et traitez les signaux et comportements freinant l’adoption de l’agilité

Petit atelier animé par Éric Siber assez sympathique, même si on était beaucoup trop nombreux au départ. L’idée était de voter pour des signaux et comportements dans une équipe Agile, décider si c’était des problèmes nuisant à l’Agilité pour enfin en discuter, définir quels principes de l’Agilité et surtout du manifeste Agile, ils remettaient en cause et trouver des solutions. À refaire dans une table ronde ou pourquoi pas une rétrospective !

DDD & BDD Games

Pour résumer, il n’y a pas de bons modèles métiers ! Un excellent jeu à découvrir animé par Cyril Martraire qui vous permettra de mieux comprendre la notion de « Bounded Context » en DDD et pourquoi il est impossible d’unifier la vision de l’ensemble des acteurs d’une entreprise ou d’un produit au sein d’un même modèle, sous peine de voir ses objets métiers devenir d’énormes listes de champs disparates. En gros, comme dans une démarche UX, il faut se mettre à la place de l’utilisateur (le métier ciblé ici) et concevoir le modèle métier en fonction et en se limitant à ce point de vue. La deuxième partie de l’exercice avait pour but de nous apprendre l’écriture de tests fonctionnels sous forme BDD.

Agile appliqué à toute l’entreprise : Retour d’expérience sur le marché du paiement électronique

Ce REX était animé par Bruno Sbille, accompagné de son client Frédéric Dujeux. Le REX précédent ayant un peu débordé, ils ont dû aller à l’essentiel et faire des coupes pour tenir le timing, un peu dommage. Surtout quand on choisit cette session pour son orateur, car Bruno est excellent à ce jeu-là. Les orateurs nous ont bien expliqué comment la sauce a pris, sans mettre de côté les difficultés et les challenges qu’ils ont rencontrés. Nous y avons appris qu’ils ont opté pour l’approche projet pilote et pas un big bang, que l’identification des Scrum Masters et leur accompagnement n’a pas été complètement fluide… Un REX classique, ça manquait un peu de Star Wars (Bruno est un grand fan), mais les orateurs nous ont bien fait découvrir leur parcours de presque deux ans.

Clément Rochas
Coach agile, formateur DevOps, speaker. Clément est passionné par le développement et la création logicielle en général. Retrouvez Clément sur twitter sur @crochas
Ludovic Pérot
Ancien ingénieur de développement, j'ai eu l'occasion de travailler en eXtreme Programming et suis de facto très sensible aux bonnes pratiques d'ingénierie logicielle. Depuis 2008, j'ai alternativement assumé les rôles de Product Owner ou de Scrum Master sur différents projets. C'est ce qui me permet maintenant d'accompagner des équipes dans leur transition agile.
Benjamin Moitié
Accompagne des équipes projets, des programmes IT dans la mise en place de pratiques agiles adaptées à leurs contextes et leurs besoins.
Couthaïer Farfra
18 années d’expériences, dont 14 années en pilotage et direction de projets Mainframe et NTIC (Forfait, Assistance Technique, TMA, Centre de Services). Depuis 2009, j'ai découvert avec enthousiasme le monde de l'agilité, au travers de la réalisation de projets IT Scrum ou je suis intervenu en tant que Scrum Master et Consultant Agile (Crédit Agricole S.A., GENERALI, Banque de France, CNSA). En 2012, j'ai rejoins la société XEBIA ou j'interviens en tant que Consultant et Formateur (BI-SAM ; Voyage SNCF.com ; SFR ; Française Des Jeux ; Europcar ; AXA) sur les pratiques Agile et plus particulièrement le Kanban.

6 réflexions au sujet de « Retour sur le ScrumDay 2013 »

  1. Publié par Fabrice Aimetti, Il y a 5 années

    Le minimum serait de citer l’intervenant…

  2. Publié par Audrey Pedro, Il y a 5 années

    Bonjour M. Aimetti,

    Nous avons en effet fait l’impair de ne pas citer l’intervenant. Nous allons apporter la correction nécessaire.

    Cdlt

  3. Publié par yannick grenzinger, Il y a 5 années

    Je m’excuse c’est un oubli de ma part.
    Nous corrigeons ça de suite!

  4. Publié par Olivier Lafontan, Il y a 5 années

    Bonjour,

    Je viens de trouver cette page et me rends compte que mon nom est mal orthographié: j’ai présenté la sessions « Booster votre SCRUM avec Lean Start Up » et je m’appelle Olivier Lafontan (pas Fontana).

    C’est vrai qu’il aurait fallut un peu plus de temps pour approfondir certains aspects, néanmoins le but n’est pas de découvrir le Lean Startup, mais surtout de se rendre compte que son approche de validation d’hypothèses est extrêmement utile pour un P.O. et une équipe Scrum (de la phase initiale de proposition de projet jusqu’aux phases d’exécution et de clôture de projet).

    Merci par avance pour la rectification de mon nom :)

  5. Publié par Ludovic Pérot, Il y a 5 années

    Bonjour Olivier,

    Nos excuses. J’ai rétabli votre identité :-)

    Ludovic.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *