Publié par

Il y a 7 ans -

Temps de lecture 6 minutes

What’s new in Android ?

Google I/O s’est terminé le 17 mai et après 3 jours de sessions non stop, il est temps de revenir sur les annonces faites lors de la conférence. En  2013, Android représente au total pas moins de 900 millions d’activations avec près de 2.5 milliard d’applications installées chaque mois. Ces chiffres confirment la bonne santé de l’OS mobile au robot vert. Les annonces de cette année vont d’ailleurs dans ce sens car les développeurs de la plateforme Android ont eu le droit à leur lot de bonnes nouvelles.

Android Studio

Une des plus grosses surprises reste l’annonce du nouvel environnement de développement : Android Studio. En effet après des années à développer le plugin ADT pour Eclipse, Google s’oriente maintenant vers un IDE qui s’appuie sur IntelliJ. JetBrains a d’ailleurs écrit une entrée dans leur blog suite aux nombreuses questions suscitées par cette annonce. Il en ressort qu’Android Studio et le plugin Android d’IntelliJ sont construits à partir de la même base de code. Toutes les nouvelles fonctionnalités présentes dans Android Studio seront donc disponibles dans les prochaines releases de la version 13 d’IntelliJ.

Android studio est actuellement disponible en early preview et dispose de nouvelles fonctionnalités intéressantes dont notamment :

  • Le support du nouveau système de build : Gradle,
  • Un éditeur graphique plus abouti, permettant de voir le rendu sur plusieurs devices en même temps,
  • Possibilité de voir la valeur d’une ressource suivant la langue directement dans le code. 

Un nouveau système de build

Lors de la présentation "The New Android SDK Build System", Xavier Ducrochet nous a introduit le nouveau système de build pour Android : Gradle. Le plugin Android est actuellement en version 0.4.1 et propose déjà un ensemble de fonctionnalités prometteuses. Entre autres un système de flavors qui permet de construire différentes versions d’une même application mais aussi de facilement mettre en place du multi-apk. Pour plus d’informations concernant ce système de build, la documentation officielle est vraiment claire et met à disposition des projets d’exemple.

Cette annonce va de paire avec celle d’Android Studio qui intègre déjà le support de Gradle. Seule ombre au tableau, ce plugin utilise un nouveau format (.aar) pour packager les librairies nécessitant des ressources Android qui n’est pas compatible avec le format apklib de Maven Android. Il faut attendre la séance de questions pour apprendre qu’il est prévu que le plugin Maven pour Android utilise ce nouveau format. D’ailleurs certaines librairies comme ActionBarSherlock prévoit déjà de le supporter

Google Play Services

Location APIs

C’est au cours de la keynote que les nouveaux services intégrés dans le projet Google Play Services ont été présentés. Tout d’abord trois nouvelles API de localisation font leur apparition :

  • Fused Location Provider : API de haut niveau permettant de s’abstraire des location providers (GPS, WI-FI) pour récupérer les informations de géolocalisation adaptées au besoin, 
  • Activity Recognition : API capable de déterminer l’activité de l’utilisateur (en voiture, à vélo …) afin de permettre aux applications de s’adapter au contexte d’utilisation en améliorant ainsi l’expérience utilisateur,
  • Geofencing : offre la possibilité de déclencher des triggers quand un utilisateur entre ou sort de zones géographiques précises.

Avec ces nouvelles API, le développement d’application dont le contenu nécessite de s’adapter au contexte d’utilisation devrait être simplifié. Elles ont aussi pour but de réduire la consommation de batterie liée à la récupération d’informations de géolocalisation.

Game Services

Il s’agit d’un ensemble de fonctionnalités qui permettent de rendre les jeux plus attractifs auprès des utilisateurs. Il est maintenant possible de mettre en place des récompenses ou des leaderboards afin de fidéliser le joueur. Afin d’améliorer l’expérience cross-device, l’avancement d’un jeu peut maintenant être sauvé dans le cloud afin de pouvoir reprendre sa partie, et ce, peu importe le device utilisé. Pour finir, le développement d’applications multi-joueurs en temps réel est facilité avec ces nouvelles APIs.  

Google Cloud Messaging

Il fait maintenant partie intégrante du projet Google Play Services et se voit doté de nouvelles fonctionnalités :

  • upstream : bien qu’abandonné par Hangout le protocole XMPP refait son apparition afin de permettre une communication bi-directionnelle entre le serveur et un device,
  • seamless multi-device messaging : Google permet de grouper les devices d’un même utilisateur afin d’envoyer de manière uniforme des notifications à un utilisateur. Par exemple si un utilisateur reçoit la notification et traite l’information sur son téléphone il ne l’aura pas en double sur sa tablette par exemple. 

Le principal avantage des Google Play Services est qu’ils sont mis à jour au travers du Play store indépendamment de la version de l’OS (jusqu’à la 2.2). Par contre les émulateurs actuels ne permettent pas de les tester nativement, c’est pourquoi une image contenant les play services devrait voir le jour via le SDK Manager. Tous ces Google Play Services seront présentés plus en détails dans un prochain article.

Traduction simplifiée

Google lance un nouveau service professionnel de traduction d’application directement intégré dans la console Play. Il a été présenté plus en détails au cours de la session "Building Android Apps for Global Audience". On y apprend que la tarification se fait au nombre de mots, le prix du mot variant d’une langue à l’autre. De plus l’utilisateur est en mesure de suivre l’état d’avancement de ses traductions. Pour finir le traducteur peut, via un système de commentaires, demander des précisions concernant le contexte d’utilisation d’un mot afin de le traduire au mieux.

Beta testing/Staged rollouts

Dans la nouvelle version de la console Play il est maintenant possible de faire tester une version d’un apk à un ensemble réduit d’utilisateurs. Ces groupes de testeurs peuvent être soit un Google Group soit une Google+ Community. Ces utilisateurs ne pourront pas laisser d’avis publics directement sur Google Play, il faut donc penser à leur fournir un canal de communication spécifique (email, site web…)

En plus du beta testing, il est possible de faire du "staged rollouts". Cela consiste à releaser de manière progressive une nouvelle version d’une application afin de pouvoir contrôler l’évolution de l’avis des utilisateurs vis à vis des nouvelles fonctionnalités mais aussi s’assurer que le nombre de crash n’augmente pas. 

Et les autres annonces…

Lors de la session "Best Practices for Bluetooth Development", on apprend qu’il sera possible d’utiliser la technologie Bluetooth Low Energy à partir de la version 18 de l’API sur les devices mettant à disposition cette technologie.

Pour finir la dernière annonce concerne la Google TV qu’il a été possible d’apercevoir fonctionner sous Jelly Bean. Une mise à jour vers la toute dernière version d’Android devrait voir le jour au cours de l’année.

 

Publié par

Publié par Thomas Guerin

Consultant Java

Commentaire

1 réponses pour " What’s new in Android ? "

  1. Publié par , Il y a 7 ans

    A noter qu’il n’est pas possible àl’heure actuelle de générer un projet android maven avec android studio.

    Toutefois en importer un fonctionne sans problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Xebian, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.