Publié par
Il y a 5 années · 6 minutes · Divers, Events

Xebia Insights : Le cycle des Fondations

Chers lecteurs, fidèles ou occasionnels, cette année, Xebia vit un tournant important de sa vie. Pour perpétuer la tradition de partage, qui est une de nos valeurs fondatrices, il fallait bien que nous vous en parlions un peu.

Retour arrière, en 2004 : une bouture de la société hollandaise Xebia prend racine en France. Bien que totalement indépendante, Xebia France hérite des valeurs de la maison mère et de sa devise, « Software Development Done Right ». Fondée comme un cabinet d’expertise Java, Xebia grandit en même temps que l’écosystème autour de la JVM. De nombreux passionnés de technique et de méthodes Agiles nous rejoignent pour grossir les rangs de la tribu.

Aujourd’hui, les sujets qui nous motivent sont beaucoup plus nombreux qu’il y a 10 ans. L’arrivée du Cloud, des mouvements NoSQL, BigData et DevOps, la popularisation de Scrum, le retour des langages fonctionnels, l’apparition de Kanban, la maturation des technologies JavaScript, tout cela nous a influencés. Nous avons néanmoins gardé la dynamique initiale de qualité sans compromis et de partage de la connaissance. Plus de 1300 articles sur ce blog en attestent.

Souvent, dans les Entreprises de Services Numériques, lorsqu’une masse critique est atteinte, il est de coutume de diviser l’activité en Business Units, pour organiser le travail et focaliser les efforts. Par conséquent, ayant nous aussi atteint ce point… nous avons décidé de faire autrement, et de le partager avec vous. ;-)

Pourquoi ne pas faire de BU ?

Le principe de Business Unit est un découpage, une division de l’activité par positions stratégiques, dont les frontières sont souvent dictées par le métier adressé. Xebia est formée d’un ensemble de personnes passionnées par la technique avant tout, capables de s’adapter au métier de nos clients. Par conséquent, un découpage selon des secteurs métiers (finance, industrie, agence digitale, etc.) ne nous convenait pas.

De plus, les Business Units sont souvent étanches. Une fois assigné à l’une d’elle, il est très difficile d’en sortir. C’est du moins ce que l’on observe la plupart du temps. Notre mode de fonctionnement pousse à l’échange de connaissance et, par conséquent, à s’ouvrir à de nouveaux centres d’intérêts régulièrement. Une organisation en silo, où les Xebians auraient été sur une voie toute tracée, ne nous convenait pas.

Malgré ces considérations, nous avions besoin de focaliser nos efforts pour nous améliorer, y compris sur les nouveaux fronts technologiques apparus récemment. Nous avons donc beaucoup réfléchi…

Ladies and gentleman, please welcome : Les Fondations

Ces non-BU que nous avons imaginées pour structurer notre travail, nous les avons appelées Fondations (spéciale dédicace à Asimov). Nous avons refusé d’en faire des entités fermées, par conséquent tous les Xebians peuvent participer à une ou plusieurs Fondations et passer de l’une à l’autre sans avoir de dossier à remplir. Nos mailing-lists internes, attribuées à chacune, sont propagées à l’ensemble de Xebia (oui, oui, marketing, commerciaux, consultants, tout le monde). Les boards d’avancement des travaux des Fondations sont accessibles à tous. Pour que chacun puisse se tenir au courant de ce qui se passe partout ailleurs.

Une Fondation est un groupe de travail autour d’un pôle technologique. Il permet aux nouveaux arrivants d’identifier rapidement les Xebians qui partagent leurs goûts et de s’enrichir avec eux. Pour les « anciens », c’est une opportunité d’approfondir les sujets et de mutualiser les efforts. On espère ainsi éviter que plusieurs Xebians se lancent sur les mêmes sujets chacun dans son coin, par manque de communication. Une part de notre journée XKE est dédiée à la réunion des Fondations pour qu’elles puissent se synchroniser.

Notre ADN est composé d’expertise technique et d’agilité. Nous avons analysé nos centres d’intérêts et identifié 8 planètes dans notre univers :

  • Craft : à l’origine de Xebia, se trouvent les bonnes pratiques de développement, plus tard nommées Software Craftsmanship. Les membres de cette Fondation s’attachent à définir et partager les pratiques qui forgent le Bon Code. Des sujets comme les pratiques XP, les différentes écoles de TDD, BDD, les langages alternatifs de la JVM, les intéressent au plus haut point.
  • Front : le monde du JavaScript et des langages côté client s’est beaucoup étoffé ces dernières années. La Fondation Front teste, valide, critique et participe à ce mouvement pour maitriser ce qui existe déjà et aider l’écosystème à murir.
  • Back : le domaine de la Fondation Back commence à la frontière de votre SI. L’architecture de vos services, la propagation de l’information, le monitoring, l’alerting, la gestion multi-canaux, tous ces sujets sont débattus par ses membres.
  • Data : pour choisir et mettre en place un entrepôt de données, c’est à eux qu’il faut s’adresser. Il vous guideront dans un choix éclairé et pérenne pour gérer vos données, en relationnel ou NOSQL. BigData, Hadoop, ElasticSearch, Cassandra, Neo4J et consorts, faites vos jeux ! Il sont également versés dans les stratégies d’interrogation efficace et la valorisation des données par le Machine Learning.
  • Cloud : la Fondation Cloud défriche des sujets comme les Iaas, Paas, Saas, bref, tout ce qui peut vous permettre d’ajouter de la valeur rapidement à un projet ou un SI.
  • DevOps : comme nous n’aimons pas livrer nos projets dans un FTP avant de partir faire la sieste, nous creusons aussi les sujets d’interaction avec les Ops, pour livrer des projets prêts pour la prod. Cette Fondation se consacre à la cartographie des outils de déploiement continu, mais aussi l’organisation à mettre en place dans les équipes pour qu’un projet considéré comme livré, le soit en production.
  • Agile : que ce soit Scrum ou Kanban, modèle Spotify ou Programmer Anarchy, les objectifs principaux de la Fondation Agile sont l’amélioration du fonctionnement des équipes projet et la satisfaction de l’utilisateur final dans la capacité à livrer des produits de qualité en respectant le Time To Market.
  • Mobile : qu’on parle d’iOS, d’Android, de tablettes ou de smartphone, et vous risquez de voir un membre de cette Fondation pointer son nez.

Les Fondations sont une holarchie, des groupes auto-organisés, au service d’une cause commune. Il semble évident, d’après le découpage, que des interactions fortes se dessineront vite. Faire du Cloud c’est bien, mais avec une approche DevOps c’est mieux. Nous avons pour objectif de créer des pôles d’excellence en interaction constante. Les interactions sont d’ailleurs poussées un cran plus loin, car si les Fondations définissent l’offre, elles participent également à former les services marketing et commerciaux pour une meilleure compréhension globale de notre métier.

Cette nouvelle organisation s’inscrit naturellement dans l’évolution de Xebia et nous espérons qu’elle sera fructueuse. Nous continuerons à vous faire profiter de nos avancées.

We are Xebia.

We grow every year.

We deliver great software.

We agressively share knowledge.

Expect us.

Aurélien Maury
Aurélien est passionné par les frameworks web haute productivité comme Grails, JRuby on Rails ou Play! framework. Il est également intéressé par tous les aspects de performance et d'optimisation (mais aussi par la phytothérapie, la PNL, la basse électrique, la philosophie et pleins d'autres sujets). Il est également formateur au sein de Xebia Training .

2 thoughts on “Xebia Insights : Le cycle des Fondations”

  1. Publié par Alex D., Il y a 5 années

    Bravo, très belle initiative pour ne pas répéter les erreurs de vos prédecesseurs…ou de pas mal de vos concurrents actuels.

    Je me souviens d’une époque pas si lointaine ou je travaillais en SSII, et ou j’étais coincé dans une case. Impossible de changer de techno ou de domaine. Tant qu’on peut vous staffer sur une mission rentable, on ne vous laissera pas partir, ou alors il faut se la jouer fin politicien et faire marcher son réseau, tout en risquant de se griller un peu partout au niveau des responsables de BU. Les collaborateurs qui ont la bougeotte, qui aime le changement et le revendique ça ne plait pas bcp.
    Sauf que les développeurs ne sont pas des robots, ils ont besoin de nouveaux challenges et de partager la connaissance pour s’épanouir. Le taylorisme software ça ne devrait pas exister, et pourtant…

    Avec Xebia, le changement c’est maintenant :)

  2. Publié par mdjae, Il y a 4 années

    Merci d’avoir mis fin à l’Ère Galactique et bienvenue
    dans l’an 1 de l’Ère de la Fondation.
    Désolé c’est assez rare que l’on site Isaac ASIMOV, rien que pour ça cette article merite une médaille.
    Bonne chance à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *