Publié par
Il y a 3 années · 4 minutes · Agile, DevOps

Atelier infra grooming, reprendre le dessus sur la gestion de ses environnements

Quand une équipe de développement a quelques mois voir quelques années de vie, elle prend des habitudes.

Au cours des mois, des process ou des façons de faire souvent peu documentés émergent. S’ils ne sont pas remis en question, ils semblent parfois gravés dans le marbre. A tel point que des solutions de contournement deviennent des façons de faire “officielles”.

A l’heure où l’on imagine des pipelines de déploiement pour livrer en continu. Il faut savoir challenger les habitudes et cartographier les machines mais aussi les usages.

image2014-10-23-20039.png

Voici un format court (1 heure) d’atelier qui vous permettra de faire l’audit de vos environnements et de leurs usages. Il vous évitera des heures de recherche et d’interviews, il vous permettra de valider une vision partagée de l’état de vos environnements et des pistes d’améliorations.

But de l’atelier

Sur un format court, permettre d’accorder les visions de chacune des personnes travaillant sur la chaîne de production logicielle. A la fin de l’atelier, tous les acteurs auront connaissance de la cartographie des environnements, de leurs particularités techniques, des usages spécifiques au produit développé et à l’équipe en place.

Déroulement

Public :

  • Développeurs
  • Architectes
  • PO
  • Testeurs
  • Production
  • Infogérant
  • Tout autre personne ayant des connaissances sur le projet/produit.

Matériels :

  • Post-it / crayons ;
  • Paper board ;
  • Un mur accessible par l’ensemble des participants.

Préparation :

Préparer autant de feuilles de paperboard que vous pensez avoir d’environnements. Faites en une de plus, on découvre souvent un environnement fantôme ou clandestin…

Exemple de template :

intra-grooming

  1. Fiche descriptive :
    • Nom de l’environnement
    • Liste des intervenants. Qui a des droits, qui l’utilise et à quelle fréquence?
    • Usages. Les usages différant d’un utilisateur à l’autre, peut-être que certains l’utilisent pour de mauvaises raisons.
    • Caractéristiques taille, contraintes, puissances, flux branchés…
  2. Les points positifs de cet environnement dans son utilisation actuelle
  3. Les points négatifs de cet environnement dans son utilisation actuelle
  4. Notes : les réflexions, les remarques amenées par la discussion.
  5. Les idées d’améliorations, d’utilisations par exemple.

tableau-grooming

Un exemple de préparation d’atelier

Organisation

Présentation – 5’

Faire un tour de table si nécessaire. Présenter la raison de l’atelier, le livrable attendu à la fin de l’heure.

Environnement 1 – 15’

Proposer aux intervenants de se concentrer sur le premier environnement. En silence chacun prend 5 minutes pour écrire sur des post-its les informations dont il a connaissance pour le premier paperboard.

Chacun à son tour les intervenants vont au tableau et expliquent leurs post-its. Si certains post-its sont en double ou triple, vous pouvez les mutualiser.

Recommencer pour chaque environnement, comptez environ 10’ pour chaque tour

Débrief 10’

A cet instant vous aurez une vision globale de l’utilisation de vos environnements, vous aurez sans doute une bonne idée des bonnes et des mauvaises pratiques de votre équipe. Prenez un instant pour en débattre et faire un plan d’action sur ce qui peut et doit changer.

Résultats

Après avoir joué l’atelier une dizaine de fois, les vertus collaboratives de l’atelier sont claires.

Communication

Les différents intervenants discutent volontiers, les incompréhensions s’estompent. Quand on aborde des points douloureux, le partage autour de la table permet une meilleure empathie des autres intervenants. Les raisons historiques de choix étonnants apparaissent.

Collaboration

Les incohérences sont mises en avant, des plans d’actions peuvent être initiés. L’ensemble des acteurs étant présents à l’atelier, c’est l’occasion de discuter et de mieux comprendre les problématiques des autres. Dans une démarche DevOps ce sera l’occasion par exemple pour la prod de mieux appréhender l’environnement dev et inversement de mieux comprendre les contraintes de l’environnement de production.

Documentation

Le résultat est facile a retranscrire dans un wiki, sous forme de tableau par exemple. Il est rapide de faire valider par l’ensemble des participants. Il pourra par la suite être la référence pour les nouveaux arrivants.

Optimisation

Il arrive régulièrement que cet atelier mette en avant la sous-utilisation d’un environnement. Il est alors possible de rétablir une utilisation cohérente ou utiliser l’environnement pour autre chose.

Clément Rochas
Coach agile, formateur DevOps, speaker. Clément est passionné par le développement et la création logicielle en général. Retrouvez Clément sur twitter sur @crochas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *