Publié par et

Il y a 4 années -

Temps de lecture 6 minutes

Apple Watch : en attendant WatchKit

Avec le célèbre incipit "One more thing", le 2 juin dernier, Apple a dévoilé son dernier produit : l’Apple Watch.

En attendant le Tech Event Xebia sur les API du SDK WatchKit, à l’aide de cet article, nous vous proposons de faire un tour d’horizon en mode Questions/Réponses de ce que nous savons ou de ce que nous pouvons attendre du nouvel appareil réalisé par la société de Cupertino.

Combien de modèles pour l’Apple Watch finalement ?

Les modèles vendus seront Sport, Classic et Edition.

Chaque modèle sera disponible en deux dimensions pour s’adapter aux différentes tailles de poignets. Afin de multiplier les versions possibles, les bracelets en vente seront nombreux et interchangeables à l’aide d’un clips mécanique. 

Le modèle "Sport" fera partie de l’entrée de gamme et coûtera 349$. Les autres auront un prix compris entre 500$ (version "Classic" de base) et quelques milliers de dollars ("Edition" en or).

Le hardware des trois modèles sera identique, hormis la présence d’un écran en saphir dans les versions "Classic" et "Edition".

Combien de temps avant de recharger la batterie ?

La batterie ne durera pas plus d’une journée, comme confirmé par le CEO d’Apple lors d’une récente interview avec le Wall Street Journal. Apple croit au chargeur magnétique, similaire dans l’approche à celui employé sur les MacBook (Le MagSafe).

Quel OS sera installé ?

L’OS de l’Apple Watch, baptisé Watch OS, sera une version réduite d’iOS, tout comme en 2007 iOS l’était de Mac OS X.

La montre peut-elle fonctionner seule ?

Apple Watch ne sera pas un dispositif indépendant : pour fonctionner pleinement, il nécessitera impérativement un iPhone. Tous les modèles à partir de l’iPhone 5 seront supportés. 

Apple-Watch.jpg

Quels choix ont été faits par Apple pour l’UI/UX de son nouveau device ?

L’Apple Watch adopte une interface tactile de 1.5 et 1.7 pouces, selon la version. Le côté droit de la montre héberge deux boutons physiques : le premier, une couronne appelée Digital Crown, permettra la sélection des éléments à l’écran, tandis que la fonction du deuxième n’a pas encore été explicitée.

L’interface utilisateur, aussi bien que la user expérience, diffère sensiblement des interfaces adoptées sur iOS et Mac OS. Par exemple, une nouvelle police a été spécifiquement mise en place pour l’Apple Watch. Aussi, la navigation entre les différents écrans, ainsi que le home screen, adopte des paradigmes différents de la classique grille d’icônes. La liste d’applications sera affichée à l’intérieur d’un nuage fluide navigable dans les quatres directions. 

La gesture la plus récurrente restera, en tout cas, le swipe, c’est à dire le glissement du doigt en horizontal ou vertical. 

Grâce au Force Touch, les API de détection des gestures pourront faire la différence entre un tap et un pression longue. De plus, les interactions seront mises en évidence par un moteur de feedback haptique. Par exemple, la montre produira des vibrations spécifiques en réponse à certains types d’interaction. Un exemple, lorsque vous naviguez avec le GPS, plus besoin de regarder son téléphone ou sa montre : Une vibration signifiera qu’il faut tourner à droite, 2 vibrations, que c’est à gauche…

Apple Watch pourra être utilisé par le biais des commandes vocales de Siri. Pour l’instant, par contre, les API de Siri ne sont pas encore accessibles par les application tierces.

Glances

À partir de l’écran horloge, il sera possible d’accéder à des écrans contenant des informations rapides, tels que la météo, le calendrier ou la position sur un plan. Ces écrans seront appelés Glances et l’utilisateur pourra naviguer parmi eux à l’aide de swipes. Les Glances ne sont pas de véritables applications, mais plutôt des pages avec une logique très limitée. Elles peuvent rappeller les widgets (Today Extensions) introduits depuis iOS 8. 

apple_watch_glances-620x444.jpg

Quels capteurs ?

Comme la tradition le veut, Apple n’a pas dévoilé les composants hardware de son prochain produit. Cependant, nous savons que l’Apple Watch contiendra plusieurs capteurs comme un accéléromètre et un gyroscope pour calculer les mouvements et un moniteur de fréquence cardiaque. Afin d’économiser la batterie, aucune puce GPS ne sera installée sur la montre, qui utilisera donc le module présent sur l’iPhone.

Apple Pay : Sera-t-il possible de payer avec la montre ?

L’Apple Watch permettra le paiement via Apple Pay grâce à une puce NFC installée à bord. Il sera nécessaire de coupler la montre avec un iPhone (via un code PIN) afin de débloquer le mode paiement. Le couplage durera jusqu’au moment où la montre sera éteinte ou enlevée du poignet. Le système, en effet, contrôle à intervalles réguliers si l’appareil est au contact de la peau, à l’aide du moniteur de fréquence cardiaque.

Quand et que peut-on attendre du SDK WatchKit ?

L’interface de programmation est contenue dans un nouveau framework appelé WatchKit, qui sera disponible au cours du mois de Novembre. Les API permettront de :

  • Gérer les notifications sur la montre
  • Installer des écrans Glances
  • Installer des applications tierces depuis un iPhone

Apple Watch

Certaines sociétés, comme Facebook, possèdent déjà une première version du SDK, ce qui leur permettra de proposer des applications sur le store dès la sortie de l’appareil.

Selon les communiqués officiels d’Apple, WatchKit sera distribué en deux temps :

  • Novembre 2014 : notifications et Glances 
  • Mi-2015 : applications

Le fonctionnement des notifications (ou, plus techniquement, Actionable Notifications) sera probablement similaire à celui déjà disponible sous iOS 8. Les APIs permettront de définir des actions personnalisées comme par exemple "répondre", "éteindre les lumières", "confirmer", etc. Ces actions seront visualisées sous forme de boutons sélectionnables par l’utilisateur sur l’écran de la montre.

apple_watch_mockup_short.png

Les Glances permettront de représenter des interfaces graphiques d’une complexité modérée. Les informations affichées seront probablement calculées en grande partie par une application installée sur l’iPhone et envoyées ensuite à l’Apple Watch, de la même façon que les Today Extensions (ou widgets) d’iOS 8. 

Le reste du SDK WatchKit, y compris les applications exécutables directement à partir de la montre, sera vraisemblablement disponible à partir de la WWDC 2015.

Concernant des aspects plus techniques, nous avons quelques hypothèses :

  • UIKit ou pas UIKit ? Nous aurons très probablement affaire à des nouveaux composants visuels qui ne feront pas partie de UIKit. Ce procédé devrait ressembler à celui mis en place pour l’Apple TV lorsque les ingénieurs de Cupertino avaient développé le framework BRKit (cf.  https://github.com/alloy/UitzendingGemist-ATV2 ), jamais rendu publique.
  • App Extensions : les APIs App Extensions, introduites avec iOS 8, devraient jouer un rôle encore plus important sur la communication entre iPhone et Apple Watch. Cette API permettrait à un processus indépendant d’une application de gérer les échanges avec la montre, en particulier pour ce qui concerne les Glances.
  • Swift ou Objective-C ? Le nouveau SDK, tout comme les autres framework iOS, sera écrit en Objective-C et utilisable en Swift. 

TechEvent Xebia

Comme confirmé le 16 octobre par Tim Cook, le SDK WatchKit sera publié avant la fin du mois de novembre. Pour l’occasion, Xebia vous préparera un Tech Event de découverte des APIs et des fonctionnalités qui seront disponibles.

Publié par et

Publié par Simone Civetta

Simone est responsable technique des équipes mobilités chez Xebia. Il est également formateur au sein de Xebia Training .

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Xebian, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.