Publié par
Il y a 3 années · 4 minutes · Craft

Chapitre 16 du livre de Sandro Mancuso sur le Software Craftsmanship

Voici le résumé du dernier chapitre du livre Software Craftsmanship – Professionalism Pragmatism Pride décrivant la carrière d’un Software Craftsman. Ainsi s’achève notre série sur les résumés de l’excellent livre de Sandro Mancuso. Nous espérons que vous avez eu un bon aperçu du mouvement Software Craftsmanship. Nous vous encourageons à approfondir tout cela en vous procurant le livre de Sandro, à participer à des meetups, des event brites ou des code retreats. Il est de notre responsabilité à tous, nous, développeurs, de continuer à améliorer notre industrie et ainsi prendre du plaisir dans notre métier tout en donnant entière satisfaction à nos clients.

Pour approfondir le Software Craftsmanship vous pouvez également souscrire à une formation donnée par Sandro dans le catalogue de formation de Xebia Training.

Déjà publié :

  1. Software Development
  2. Agile
  3. Software Craftsmanship
  4. The Software Craftsmanship Attitude
  5. Heroes, Goodwill and Professionalism
  6. Working Software
  7. Technical Practices
  8. The Long Road
  9. Recruitment
  10. Interviewing Software Craftsmen 
  11. Interview Anti-patterns
  12. The Cost of Low Morale 
  13. Culture of Learning
  14. Driving Technical Changes
  15. Pragmatic Craftsmanship

A Career as a Software Craftsman

Le logiciel est partout. Il occupe une part importante de nos vies. C’est pourquoi le métier de développeur est si spécial.

Être un craftsman

Être un craftsman, c’est avant tout être passionné par son métier. C’est également savoir être professionnel, enthousiaste et exigeant. Ce n’est pas qu’un métier, c’est un style de vie.
Un vrai software craftsman se focalise sur la résolution des problèmes. Quand ses problèmes doivent être résolus par du code, il écrit de l’excellent code.

Les valeurs d’honnêteté et de courage d’un craftsman se retrouvent dans sa capacité à dire non à son client, en proposant des alternatives valides et argumentées.

Progression de carrière

Bien que ça ne soit pas le cas partout, de plus en plus d’entreprises prennent conscience que le métier de développeur est un vrai métier et que les développeur expérimentés sont une valeur pour l’entreprise. Si un développeur souhaite devenir manager ou business analyst, il ne s’agit pas d’une évolution mais bien d’un changement de carrière.

Routes et étapes

Le plan de carrière d’un software craftsman est très important. Puisque son travail est souvent plus que ça, le choix d’une entreprise, d’une équipe et d’un environnement de travail est primordial. Puisqu’un software craftsman cherchera toujours à apporter plus que ce qu’on attend de lui, il attendra en retour que cela lui apporte de nouvelles compétences technologiques, de nouveaux types de projets, de rôles dans la société ou une plus grande rémunération.

La carrière d’un software craftsman est une route semée d’embûches et de voies sans issue. La fin de la route est une promesse : la maîtrise. On ne sait jamais si on fait le bon choix. Il faut se faire guider par ses aspiration et ne pas hésiter à changer.
Le turn over est souhaitable pour le software craftsman : ses aspirations, comme celles de sa société, évoluent. Le turn over est également souhaitable pour l’entreprise car elle lui permet d’apporter de nouvelles idées et de nouvelles énergies.

À un moment dans sa carrière il est possible qu’un software craftsman ne sache pas où il doit aller. Une fois cette situation acceptée, le plus simple est de s’ouvrir aux autres, à la communauté, rencontrer de nouveaux groupes ou trouver des personnes qui vous inspirent.

Diversité du travail

Travailler dans l’IT, c’est rencontrer d’innombrables projets, équipes, manières de travailler et technologies différentes.
Une manière de diversifier au maximum ses expériences est sans doute de travailler pendant quelques années dans une société de consultants. Ses nombreux clients vous permettront de rencontrer des projets, des équipes et des sociétés diverses tout en vous permettant de vous créer un réseau.
Ce n’est pas non plus un mal de se spécialiser, mais il faut savoir rester ouvert à tout ce qui se fait par ailleurs.

Une mission

Les software craftsmen sont investis d’une mission : ils s’améliorent constamment et font évoluer les autres avec passion pour améliorer leur profession dans sa globalité.
Ce n’est pas seulement écrire du joli code ou être de bons développeurs, mais c’est surtout être fier du rôle qu’ils jouent dans l’amélioration de la société toute entière.

Sébastian Le Merdy
Sébastian est entré chez Xebia en 2011 pour mettre en pratique le Software Development Done Right.
Il est passionné par le développement logiciel et les technologies innovantes et le met au service de l'utilisateur final à travers l'agilité dans les projets.
Vous pourrez peut-être le rencontrer lors d'un coding dojo ou une présentation de live coding.

Une réflexion au sujet de « Chapitre 16 du livre de Sandro Mancuso sur le Software Craftsmanship »

  1. Publié par Amine CHIKOUCHE, Il y a 2 années

    Bonjour,

    Je vous remercie beaucoup sur ce retour, j’ai lu la totalité du résumé, et je le trouve tout simplement extraordinaire.

    On devrais le mettre sur un tableau qu’on regarde tout les jours.
    Malheureusement, je trouve qu’offrir une boite noir jolie à l’intérieur n’est pas une culture très répondu dans nos entreprises française !

    Je vous remercie pour votre retour encore une fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *