Il y a 1 année · 3 minutes · Agile

Pourquoi découper vos besoins en petites user stories ?

Dans le cadre d’un projet agile, une des principales missions d’un product owner est de récolter le besoin auprès des différentes parties prenantes.

Ce besoin est ensuite découpé en incréments fonctionnels, et exprimé sous forme d’une ou plusieurs user stories.

En 2003, Bill Wake proposait, dans ce billet, six caractéristiques pour définir une bonne user story :

  • I – Independent

  • N – Negotiable

  • V – Valuable

  • E – Estimable

  • S – Small

  • T – Testable

Dans cet article, nous partageons 4 bonnes raisons de découper vos besoins en petites user stories (critère Small) et de livrer des petits lots de fonctionnalités.Decouper-de-petites-US.png

1/ Les petits lots de fonctionnalités réduisent le temps de cycle

Le temps de cycle de réalisation est la durée nécessaire à la réalisation d’une fonctionnalité. Une fonctionnalité est dite terminée lorsqu’elle répond à l’ensemble des critères définit par la « Definition of Done ».

Les petits lots de fonctionnalités réduisent considérablement ce temps de cycle, et cela a essentiellement deux conséquences positives :

  1. la priorisation est plus fine, on livre plus de valeur ;
  2. la boucle d’apprentissage est plus rapide.

En quoi la priorisation est-elle plus fine ?

Une grosse fonctionnalité peut cacher, derrière elle, plusieurs scénarios d’utilisation. Il se peut que l’un ou l’autre de ces scénarios ait une priorité inférieure aux autres.

Découper une fonctionnalité donne l’opportunité de reporter, à plus tard, un scénario moins prioritaire.

Nous optimisons donc la priorisation et la valeur du produit livré.

père noel

En quoi la boucle d’apprentissage est-elle plus rapide ?

Si nous travaillons par itération (livraison à intervalle fixe d’un incrément de produit), nous avons plus de chance qu’une user story soit embarquée dans la livraison si elle est petite. En effet, plus une user story est grande, plus elle a de chances de ne pas être terminée au moment de la livraison.

Nous limitons donc la « valeur reportée » à la livraison suivante.

D’une manière générale, les petits lots de fonctionnalités permettent – plus fréquemment – d’avoir du retour d’information sur le produit et de dégager des actions d’amélioration.

2/ Les petites user stories réduisent la variabilité et facilitent l’adaptation au changement

Les petites user stories offrent plus de souplesse en cas de changement : en effet, si un problème survient, il impacte un plus petit élément.

Exemples de situation :

user stories

 

3/ Réduire l’incertitude et le risque

Lors d’un planning poker, il est plus facile pour l’équipe d’échanger sur une user story finement découpée : la petite user story est facile à comprendre, moins floue et plus simple à estimer qu’une grosse user story.

POKER PLANNING

L’équipe est plus confiante sur ce qu’elle est capable de livrer pour un Sprint, et le Product Owner sur la date d’atterrissage d’une Release.

D’une manière générale, les petites user stories réduisent le risque d’effet tunnel d’un projet.

4/ Satisfaire l’équipe régulièrement

Avec des petites user stories, les co-équipiers visualisent plus souvent des tâches qui passent à « Terminé ».

Sur une semaine de développement par exemple, il est motivant pour les co-équipiers de voir que plusieurs user stories sont terminées : chaque user story terminée apporte individuellement une petite dose de satisfaction et cela crée aussi une dynamique d’équipe (encouragement mutuel).

A contrario, les sujets qui s’éternisent sont sources de démotivation pour les équipes.

Vos user stories sont-elles suffisamment petites ?

Dans ce billet, Gilles Mantel donne un indicateur de la bonne taille des stories (cf. sa règle n°6) : « Il faut pouvoir prendre plus de 4 stories par sprint ». Idéalement, il faudrait même « qu’un développeur puisse travailler sur plus qu’une story pendant le sprint » pour limiter le risque de report à l’itération suivante décrit dans notre point n°1 ci-dessus.

Techniques de découpage en User Stories

Nous listons ci-dessous quelques liens vers des articles décrivant des techniques de découpage en user stories :

Illustrations par Nicolas Lochet

Frédéric Courdier
I help teams adopt agile pratices, product owners to build the right product in a short time. My specialties : • Scrum, Lean Startup, MVP • User story mapping, User story writing • Behavior Driven Development, Specification by Example
Meriem El Aaboudi
Passionnée de nouvelles technologies, j'ai fait mes premiers pas dans le monde de l'IT en tant que développeuse. D'abord en Android ensuite en technologies back-end Java EE. Par la suite, j'ai pris le rôle de Scrum Master et finalement celui de Product Owner. Actuellement, j'accompagne des équipes de Product owner dans leur transition vers les pratiques agile.

Une réflexion au sujet de « Pourquoi découper vos besoins en petites user stories ? »

  1. Publié par Veille technos - Devidia - Devidia, Il y a 1 année

    […] Optimisez vos user stories Cet article relève l’importance de découper chaque user-story de la façon la plus atomique possible pour gagner en agilité. Vous pouvez y retrouver différents pattern et outils pour optimiser le découpage de vos user stories. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *