Publié par
Il y a 2 années · 1 minute · IoT

Atelier – Plateforme 0 – Quelques règles de base.

Après avoir construit notre objet connecté, il est maintenant temps d’en exploiter les données. Et pour cela, nous allons évaluer les différentes plateformes Cloud IoT. Mais devant l’offre pléthorique qui nous est proposée (nous avons recensé pas loin d’une quarantaine de fournisseurs potentiels), il nous faut poser quelques règles. Cet article a pour but de les définir.

Un cloud self-service

Même si nous avons eu le privilège -sic- de pouvoir accéder à quelques offres privées via des VPNs ou des instances de démo dédiées, le but de cette série d’articles est que vous puissiez vous faire vos propres opinions et, donc, tester vous mêmes les clouds. Pour cette raison, nous avons décidé d’éliminer d’office les fournisseurs ne proposant pas de self-service. Ce qui, nous sommes tristes de le reconnaitre, élimine d’emblée un certain nombre d’offres prometteuses, mais qui ne sont visiblement pas tournées vers le grand public.

Un objet agnostique de l’implémentation Cloud

Pour être le plus indépendant possible, nous posons aussi comme règle que nous n’installerons pas, dans un premier temps, de SDK propriétaire directement sur notre objet. Le cloud cible devra donc être en mesure d’accepter les callbacks en provenance de Sigfox (et par la suite de LoRa), même si cela doit nous contraindre à réaliser quelques développements.

Un use-case basique, mais complet

Pour tester les clouds, nous allons les mettre sur un pied d’égalité en adoptant un scénario simple :

  • Depuis Sigfox, les données environnementales devront être prises en compte, stockées de manière durable, déclencher la mise à jour d’un dashboard live, et lever une alerte sur une règle métier basique (température supérieur à 27°C)
  • Un utilisateur devra être en mesure de modifier l’état des DELs d’un objet via une interface simple
  • Le cloud devra pousser l’état des DELs d’un objet dans le downlink de Sigfox

Nous porterons bien sûr un regard aiguisé sur la valeur ajoutée du fournisseur de Cloud concernant la gestion d’une flotte d’objets connectés.

Voici l’illustration de notre architecture "fonctionnelle" :

Iot-principe

La suite, dès la semaine prochaine, avec le test de l’offre IoT de Amazon Web Services.

Pablo Lopez

Pablo est directeur technique chez Xebia et formateur Hadoop certifié par Cloudera au sein de Xebia Training .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *