Il y a 6 mois · 1 minute · Craft, DevOps, Divers, Innovation

Kodo Kojo ouvre son SaaS : Votre usine logicielle en trois clics

rdp

En mars dernier, nous vous dévoilions Kodo Kojo, un projet Open Source pour gérer vos usines logicielles. Aujourd’hui, toute l’équipe est fière de vous annoncer l’ouverture de la plate-forme SaaS de Kodo Kojo.

Kodo Kojo vous permet de configurer, de gérer et de monitorer votre usine logicielle en moins de 10 minutes (Gestionnaire de code source ; Intégration continue ; Artefacts Repository).


Kodo-Kojo-Card-01.png

A chaque démarrage de projet, vous revivez les invariants d’un sprint 0 autour de l’usine logicielle. Il faut monter et paramétrer un gestionnaire de code source, une intégration continue et un repository pour les artefacts. Il faut gérer la tuyauterie entre ces briques. Il faut créer les comptes de chaque membre de l’équipe sur chacune des briques. Et ce n’est que le début ; Il faudra maintenir cette usine dans le temps …

Avec Kodo Kojo, vous pouvez vous concentrer sur les tâches à haute valeur ajoutée plutôt que de réinventer la roue chaque fois que vous démarrez un nouveau projet. Vous pouvez commencer à développer immédiatement.

La V1 du SaaS Kodo Kojo propose une interface centralisée pour créer et gérer vos usines et vos utilisateurs via des instances paramétrées de Gitlab, Jenkins et Nexus. D’autres briques viendront rapidement compléter l’outillage proposé par Kodo Kojo. L’équipe est preneuse de vos feedbacks sur la roadmap publique du projet.

Jean-Pascal Thiery
Java Craftsman et agiliste pratiquant. Jean-Pascal a arpenté les voies de l'intégration continue jusqu'à intégrer la mouvance DevOps. Il aime : Java, Docker, Mesos, et la qualité des livrables. Il n'aime pas : les phrases qui commence par "Normalement, ...".
Antoine Le Taxin
Développeur fullstack, afición du javascript de la première heure, Antoine suit avec passion les évolutions de l’écosystème : de Backbone à React en passant par Angular et Node, bon nombre de frameworks JS lui sont passés sous les doigts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *