Il y a 2 mois · 8 minutes · Cloud, DevOps, Events

KubeCon + CloudNativeCon EU 2018 – Day 3

 

Après les articles sur le « Jour 0 », Jour 1 et Jour 2 de la KubeCon + CloudNativeCon EU 2018, le temps est venu de nous pencher sur la troisième et dernière journée de cette conférence !

Keynotes d’ouverture

Keynote: Cloud Native ML on Kubernetes – David Aronchick, Product Manager, Cloud AI and Co-Founder of Kubeflow, Google & Vishnu Kannan, Sr. Software Engineer, Google

Commençons directement dans le vif du sujet : la gestion des GPUs dans Kubernetes est un sujet qui prend de plus en plus d’ampleur ; on l’a d’ailleurs vu lors de la seconde journée avec le talk de Renaud Gaubert. Pourquoi ? Simplement parce que le Machine Learning distribué sur du Kubernetes devient de plus en plus populaire.

Cette première keynote présentait Kubeflow, dont l’objectif est de rendre l’entraînement de modèles et leur mise à disposition via Kubernetes aussi simple que possible.

Si vous avez un cluster Kubernetes dans un coin et un Data Scientist sous la main, n’hésitez pas à tenter l’expérience !

Keynote: Running with Scissors – Liz Rice, Technology Evangelist, Aqua Security

Ne se contentant pas d’animer les keynotes, Liz Rice prend ici le premier rôle afin de nous proposer un talk axé sur la sécurité des conteneurs, d’un point de vue relativement bas niveau.

Un talk au final assez similaire à ceux que Jessie Frazelle à l’habitude de donner (par exemple au Paris Container Day l’année dernière) : explication des capabilities, de la gestion des privilèges, des points d’attention avec les volumes, des profiles SecComp. Il m’a par ailleurs plu de constater que ces points présentés sont couverts par la formation Conteneurs que j’ai créé à Xebia et que je continue de donner : je vous invite donc à venir en parler si vous souhaitez en savoir plus !

 

Keynote: Crossing the River by Feeling the Stones – Simon Wardley, Researcher, Leading Edge Forum

Cette dernière keynote de la conférence a eu de quoi surprendre par son speaker : Simon Wardley, désormais réputé pour son talk « Crossing the River by Feeling the Stones » qu’il adapte à chaque occasion de monter sur scène.

Pourquoi est-ce une surprise ? Parce que Simon Wardley n’est pas un conférencier technique, contrairement à tous les speakers de cette conférence. Il se rapproche plutôt de personnes telles que Simon Sinek (et son désormais célèbre « Start with Why »), donnant des présentations à caractère « inspirationnel » et source de réflexion.

L’adaptation de ce talk à l’occasion de cette KubeCon + CloudNativeCon se situe sur son débouché : une belle démonstration de l’évolution de notre écosystème vers le Serverless !

Présentations

Après la tendance des Service Mesh constatée la veille, cette journée s’est déroulée sous l’augure du Serverless, ou plus précisément des Functions-as-a-Service, bien que là encore biaisé par mes propres choix en termes de talks.

The Serverless and Event-Driven Future – Austen Collins, Serverless

Pour rappel, Serverless est un framework visant à faciliter le déploiement de services sur les différentes plateformes de functions as a service (AWS Lambda, Google Cloud Functions, etc). À ne pas confondre avec toute la mouvance « Serverless / Functions as a Service » dans son ensemble !

Via une live démo absolument bluffante, Austen Collins, créateur du Framework Serverless, nous montre ici sa nouvelle création : la Serverless Event Gateway. Il s’agit d’une Gateway ayant pour objectif d’abstraire les différents services de FaaS des fournisseurs de cloud notamment via l’utilisation de Cloud Events, un standard de format d’évènements en devenir annoncé précédemment par Kelsey Hightower en keynote.

Ce talk contient également une annonce : celle d’Azure Event Grid, basé sur cette Event Gateway.

Mais pourquoi vous parlais-je d’une « démo absolument bluffante » ? Pour cette raison :

 

Une démonstration se déroulant comme suit :

  1. Upload d’une image dans un bucket AWS S3
  2. … qui déclenche une lambda
  3. … qui envoie un event à l’Event Gateway
  4. … qui se charge alors de le dispatcher vers pas moins de 11 services de FaaS différents : on retrouve bien sûr AWS Lambda ou Google Cloud Function mais aussi des inconnus au bataillon tels que Nuclio Function ou SAP Kubeless function.
  5. Enfin, les fonctions sur chacun de ces services vont faire appel au service de reconnaissance d’image du fournisseur en question
  6. … pour aller au final poster le résultat de cette analyse sur Twitter

Les résultats de la live démo sont d’ailleurs visibles sur Twitter puisqu’étant le media de retour des fonctions de cette démo.

Le lien vers la vidéo sera donné dans le prochain article qui viendra vous donner le meilleur de cette KubeCon + CloudNativeCon en résumé. Une vidéo à voir !

Canary Deploys with Kubernetes, Istio and Envoy – Jason Yee, Datadog

Étant habitué à croiser des personnes de chez Datadog à divers Meetups parisiens (leurs bureaux à Paris ne cessent de s’étendre), j’ai décidé d’assister à ce talk autant pour le sujet que pour le speaker, avouons le.

Jason Yee s’est avéré être comme toutes les personnes de Datadog croisées jusqu’ici : passionné. Une passion qui transparait lorsqu’il a passé en revue les avantages et inconvénients des différents patterns de déploiement (Blue/Green, Rolling, Canary, …) au travers d’une live démo de Canary Release via Istio.

La conclusion ? Peu importe le pattern de déploiement choisi, dans tous les cas il y a un besoin impératif de monitoring afin de savoir automatiquement quand continuer ou quand rollback le déploiement. Un bon résumé des problématiques intéressantes liées aux déploiements automatisés !

Introducing Amazon EKS – Brandon Chavis & Arun Gupta, AWS

C’était une réelle surprise de voir Amazon parler d’un service qui n’est pas encore disponible globalement : EKS, pour « Elastic Kubernetes Service », un Kubernetes managé par AWS tout comme le font déjà Google avec GKE et Microsoft avec AKS.

Mais l’excitation de la surprise s’est vite calmée : bien qu’il soit intéressant d’en voir un peu plus sur EKS, le service n’en reste pas moins indisponible pour le public. Amazon n’ont rien annoncé de nouveau lors de cette présentation. Les questions se sont quant à elles souvent retrouvées confrontés à la réponse classique « Désolé, nous ne pouvons pas répondre, vous verrez quand EKS sera disponible publiquement ». Quelques détails sur l’intégration réseau avec Kubernetes ont cependant été évoqués, mais rien de révolutionnaire.

Le paroxysme de cette présentation restera sans aucun doute le fond d’écran du présentateur, ce qui en dit long sur le contenu :

Apache OpenWhisk on Kubernetes: Building a Production-Ready Serverless Stack on and for Kubernetes – David Grove, IBM Research

Nous avions testé OpenWhisk via IBM Cloud Functions il y a un an déjà chez Xebia, lors d’un de nos XKE (journée de partage mensuel entre tous nos consultants). Le bilan était plutôt mitigé… Moi-même, je n’en avais pas été particulièrement convaincu.

Mais force est de constater après ce talk de David Grove qu’OpenWhisk a bien avancé depuis : je suis resté scotché devant la démo qui nous a été présentée d’OpenWhisk sur Kubernetes.

Gestion du freeze des conteneurs afin de réduire le nombre de cold start, tracing, outils de développement générant des graphes d’exécution très sympathiques, le tout avec des performances plus qu’acceptables. Un mot : wow !

Conclusion

C’est désormais fini pour cette KubeCon + CloudNativeCon EU 2018. Un évènement qui se finit en beauté par une journée pleine de surprises et de démonstrations convaincantes.

Mais ça ne s’arrête pas là : je vous proposerai très bientôt un « take away » de cette KubeCon + CloudNativeCon, avec un résumé des grands thèmes évoqués, des annonces, et des vidéos à voir (selon moi) !

 

Alexis "Horgix" Chotard
Alexis "Horgix" Chotard est DevOps chez Xebia et s'intéresse particulièrement à tout ce qui est infrastructure moderne et dynamique (infra-as-code, containérisation, automatisation, self-healing, déploiement continu, ...). Alexis est également formateur au sein de Xebia Training .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *