Publié par

Il y a 11 ans -

Temps de lecture 8 minutes

Revue de Presse Xebia

Revue de Presse Xebia
La revue de presse de l’actualité Java/J2EE hebdomadaire proposée par Xebia.

Agilité

RIA

Le coin de la technique

Evènements de notre communauté en France et à l’étranger

Agilité

Agile 2008 : La sagesse des foules

La conférence Agile 2008 qui se déroulait à Toronto s’est terminée vendredi dernier. Avec près de 1600 participants et 400 présentations c’était la plus grande (trop grande ?) conférence Agile jamais organisée. Les retours sur le niveau des présentations semblent plutôt positifs bien que la qualité des sessions était inégale, certaines déceptions venant parfois des stars.

La conférence a débuté avec un très bon discours de James Surowiecki, auteur du livre The Wisdom of Crowds (La sagesse des foules). InfoQ revient sur la thèse de ce livre : « une décision prise par un groupe de personnes est souvent meilleure que la meilleure décision de n’importe quelle personne du groupe« . Cette affirmation est toutefois soumise à quelques contraintes : un groupe sage est un groupe diversifié, où chaque membre prend une décision de façon indépendante, et qui sait agréger l’ensemble des décisions individuelles pour obtenir une décision collective.

Robert C. Martin – surnommé l’oncle Bob – a donné un discours intitulé Quintessence dans lequel il propose d’ajouter un cinquième élément au Manifeste Agile : il appelle les développeurs à se laver les mains, c’est-à-dire à écrire du code propre, à ne pas faire de compromis sur la qualité.
Il tire aussi une caricature des 2 méthodes Scrum et XP en les comparant à Obama et Mc Cain : Scrum à cause de son idéalisme et de ses certifications, et XP car la méthode est trop stricte. Il rappelle que la conférence Agile 2008 est une fusion de deux anciennes conférences respectivement sur Scrum et XP, ce qui confirme le fait que les 2 méthodes ont fusionné en un seul ensemble de pratiques agiles.

Alan Cooper a clôturé la conférence avec sa présentation The Wisdom of experience. Il en a profité pour rappeler que sa conviction pour l’interêt de la conception détaillée par écrit ne fait pas de lui un adhérent à la méthode Waterfall.

Voici quelques blogs parlant d’Agile 2008, dont certains sont cités précédemment. En français :

En anglais :

Rendez-vous l’année prochaine à Chicago.

RIA

FXStruts

Cet article nous présente un nouvelle librairie open source: FXStruts. Cette dernière, développée, par Anirudh Sasikumar permet d’intégrer Flex dans la partie Vue de Struts. Le principe est assez simple: cette librairie fonctionne sur le même principe du tag bean:write dont l’output sera de l’AMF ou du XML. Pour cela, deux tags sont disponibles :

  • fx:write équivalent au tag bean:message.
  • fx:message équivalent au tag bean:write.

Le code source est accessible sur le repository de google et des aides à la migration d’applications Struts en Flex sont données.
Pour le moment, l’inconvénient majeur de cette libraire est qu’elle n’a été testée que pour la version 1.3.8 de Struts.
Ce projet témoigne encore de l’engouement pour les technologies RIA et plus particulièrement de Flex. A quand un FXStruts pour Struts 2 ?

Interopérabilité Java – Silverlight

Derrière le leader des RIA Flex, Microsoft s’accroche et tente d’imposer son RIA Silverlight.
En attendant la sortie de la version 2 et un billet plus complet sur ce blog, InfoQ présente un tutoriel pour interfacer Silverlight avec des Webservices Java (SOAP, REST et RSS).

Nous retiendrons les conclusions de cet exercice :

  • Les technologies de communication de prédilection de Silverlight pour accéder à des backends Java sont SOAP, REST (aka XML sur HTTP) et RSS
  • SOAP pose les classiques problèmes d’interopérabilité entre les mondes .Net et Java. Silverlight n’offre pour le moment que le support de WS-I Basic Profile (WS-I Basic Security Profile, n’est pas encore disponible).
  • Le support de REST manque de maturité. La documentation est obsolète voire erronée. Les implémentations RESTful qui utilisent simplement HTTP POST ou GET (plutôt que PUT et DELETE) sont celles qui fonctionnent le mieux avec Silverlight.
  • Si SOAP est un bon choix pour les accès en écriture, REST est en revanche plus simple à utiliser pour les accès en lecture.
  • L’accès à des flux RSS est facile à mettre en place.
  • Un des concepts fondamentaux à retenir est que Silverlight s’exécute dans un browser. C’est pourquoi il possède tous les problèmes inhérents aux composants ’embarqués’ dans le navigateur : les problèmes de cross domaines, les limitations sur le nombre de connexions au navigateur, le support des différents types MIME, etc. Ces problématiques doivent être abordées durant le développement.

A noter, les références vers des objets JAXB devraient être supportées dans Silverlight 2 RTM de la même manière qu’elles le sont dans .NET Framework 3.5 SP1 (DataContractSerializer).

HTML immobilisé par les tergiversations … pendant que les RIA progressent

InfoQ revient sur les tergiversations autour des évolutions de HTML dans XHTML 2 and HTML 5 continue to diverge.
Pour mémoire,

  • XHTML V2 est issu du W3C. Dans la veine du toujours confidentiel Web Sémantique soutenu par le W3C, l’objectif principal de XHTML V2 est de renforcer la séparation entre le contenu et la présentation.
  • HTML V5 est une proposition du Web Hypertext Application Technology Working Group (principalement Google, Apple, Mozilla et Microsoft) suite à un désaccord avec la direction prise par XHTML V2. HTML V5 se veut plus pragmatique et met l’emphase sur la dimension Rich Internet Application (interactions browser-serveur, édition de documents, drag&drop, etc).

Pendant ces hésitations, les éditeurs de RIA continuent à ajouter des fonctionnalités à leurs environnements graphiques et Adobe va même jusqu’à évoquer des applications web widget-centric qui ne passeraient même plus par des browsers mais directemment des liens sur le bureau du système d’exploitation.

Plus de détails dans XHTML 2 vs. HTML 5 par Vinny Carpenter.

Le coin de la technique

Les nouveautés de Seam 2.1

Peter Muir, JBoss, présente dans DZone : What’s New in Seam 2.1 – An interview with Peter Muir les nouveautés de Seam 2.1.

Pour rappel, Seam est un framework permettant le développement d’applications web d’entreprise. Seam intègre des technologies Java EE 5 comme JSF, EJB 3, JPA. Il fournit également un ensemble d’API et d’annotations afin de faciliter le développement avec ces technologies. Seam tente de prendre les meilleures idées de chacune des technologies pour que le développeur ait à faire le moins de couture¹ possible, c’est à dire du développement purement technique pour intégrer les différentes couches de l’application.

Seam pose les bases des Web Beans, JSR 299″ >spécifications Web Beans, JSR 299. Celles-ci ont pour objectif d’unifier le modèle de composant JSF (_Managed Bean_) avec le modèle de composant EJB pour obtenir un modèle de programmation plus simple et plus complet pour le développement d’applications Web.

Peter Muir annonce l’ajout d’un support GWT et Wicket dans Seam 2.1. Le support GWT permettra à Seam de déléguer son rendu à celui-ci alors que le support de Wicket est plus complet. Wicket pourra directement utiliser des composants et des conversations Seam. Côté RIA, l’intégration de Flex est également à l’étude.

Les principaux changements que l’on peut attendre de Seam 2.1 sont :

  • Les performances
  • La sécurité : gestion de l’identité, gestion des habilitations sur les écrans, les workflows, …
  • Amélioration du support REST : intégration de JAX-RS, JSR 311 et de RESTeasy, implémenté par un autre JBoss-ien : Bill Burke.

Web Beans est une spécification Java EE. Cette spécification se base sur Seam mais aussi Guice, le framework d’injection de dépendance de Google.

Voici quelques problématiques couvertes par Web Beans :

  • Gestion des conversations
  • Injection des dépendances
  • Création de composants et la gestion de leurs cycles de vie
  • Intégration de transactions
  • Intégration de JPA
  • Mécanismes de validation (Formulaire, métier, donnée, …)

La version 3 de Seam est actuellement en bêta. On peut espérer une sortie courant 2009. Cette version proposera un nouveau modèle de composant, à suivre …

¹ Seam signifie en français couture

Evènements de notre communauté en France et à l’étranger

JSF One – Septembre 2008

Du 4 au 6 septembre 2008 se tiendra une série de conférences autour de JSF : JSF One.

Les principaux sujets abordés seront :

Les principaux acteurs du marché seront représentés : Sun, Spring, JBoss, etc. Voici le détail du programme et des intervenants.

Publié par

Publié par Xebia France

Xebia est un cabinet de conseil international spécialisé dans les technologies Big Data, Web, les architectures Java et la mobilité dans des environnements agiles. Depuis plus de 15 ans, nous avons la volonté de partager notre expertise et nos actualités à travers notre blog technique.

Commentaire

4 réponses pour " Revue de Presse Xebia "

  1. Publié par , Il y a 11 ans

    En complément/contrepoint de l’avis sur RIA, un avis venu de la sphère Ajax :

    http://blog.unto.net/open/on-fighting-the-web-itself/
    Et son commentaire dans ajaxian:
    http://ajaxian.com/archives/on-fighting-the-web-the-invitation

    Très complet (et plus nuancé que « vasouille/innove » (« The proprietary folks have a huge advantage, as they can just innovate and run without getting consensus ») ou « propriétaire méchant/libre gentils »)
    Il conclue que ce qui compte c’est l’ouverture du système, du protocole – le « manque de contrôle. »
     » But the call to action here is not to go and try to fight the disruptive technology. On the contrary, the ideas are sound and the improvements are very much needed. No, the call is to discover ways in which these ideas can become a part of the web, rather than working to tear it apart.

    I do not want to see ambitious attempts like these fail. Just the opposite — I want to see them succeed. But success on the web requires a different kind of DNA, the type of DNA that is difficult to adopt when one’s attention is focused on fighting the web itself.  »

    (le bloggeur parle ici de Silverlight mais ets-ce qu’on ne pourrait pas également appliquer ce propos à flex?)

  2. Publié par , Il y a 11 ans

    Bonjour Gabriel,

    Merci pour vos liens ; j’ai trouvé l’analyse de Dion Almaer particulièrement intéressante.

    Je vous rejoins sur la similarité des objectifs de Microsoft avec Silverlight et d’Adobe avec Flash : explorer des alternatives à l’approche html-centric du web d’aujourd’hui.

    En revanche, je m’interroge sur l’argument « if the client is involved… evolution is slooooow » pour expliquer la lenteur de l’évolution d’HTML. Les statistiques de fréquentation des sites web montrent que les internautes utilisent des browsers très récents (cf. The Counter – July browser stats). Par ailleurs, cet argument « if the client is involved…  » s’appliquerait tout autant à Flash ou Silverlight qui pourtant évoluent vite et ont une place croissante sur le web.

    D’un autre côté, je remarque que plusieurs acteurs majeurs du Web (Google, Apple, Mozilla, etc) ont estimé qu’il était préférable de se dissocier de l’aventure XHTML V2 et de proposer l’alternative HTML 5 pour faire avancer le Web. J’espère que leur approche pragmatique aura gain de cause et qu’HTML saura évoluer pour rivaliser sans rougir avec Flash et Silverlight pour développer les Rich Internet Applications de demain. La reconnaissance officielle de HTML 5 pa le W3C est une première étape rassurante.

    Cyrille (Xebia)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Xebian, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.