Publié par

Il y a 10 années -

Temps de lecture 6 minutes

Revue de Presse Xebia

Revue de Presse Xebia
La revue de presse de l’actualité Java/J2EE hebdomadaire proposée par Xebia.

Actualité éditeurs / SSII

RIA

Le coin de la technique

Evènements de notre communauté en France et à l’étranger

Actualité éditeurs / SSII

Sun veut créer un Java App Store

Jonathan Schwartz, CEO de Sun Microsystems, vient d’annoncer sur son blog son intention de créer un Java App Store sur le même modèle que l’iPhone App Store. Aucun détail précis n’est fourni au-delà de l’annonce.

Ryan Paul fait une analyse réaliste de ce projet en rappelant qu’il n’existe pas, selon lui, en dehors d’Azureus et Eclipse, d’applications Java pour PC très populaires et doute, par conséquent, du marché qui s’ouvrirait à cet App Store.

Reste qu’il s’agirait là d’un modèle de distribution d’application inédit sur PC qui pourrait séduire certains utilisateurs souhaitant obtenir facilement et rapidement des applications dont le niveau de qualité serait garanti par Sun, alors qu’actuellement les filières Open Source restent le principal vecteur de diffusion d’applications Java.

MySQL forké par son fondateur

Monty Program Ab est une société créé par Michael Widenius, le fondateur de MySQL. Son but est de maintenir le projet MariaDB, un fork de MySQL estampillé ‘Open’ et ‘Libre’, et d’offrir des services autour de ce projet. En collaboration avec Percona, une autre entreprise offrant de l’expertise MySQL, ils viennent de créer l’Open Database Alliance afin de former une entité unique derrière l’ensemble des développements MySQL libres.

Plusieurs réactions et analyses ont suivi l’annonce :

  • Josh Berkus émet l’hypothèse que l’équipe MySQL actuellement chez Sun soit embauchée par Monty Program Ab.
  • Matthew Aslett s’inquiète des limitations qu’imposeront la licence GPL de MariaDB quant à l’inclusion d’un éventuel storage engine qui ne suivrait pas cette licence.
  • Ryan Paul met en avant l’ambiguïté de cette annonce en raison de l’absence de définition du type de relation entre l’Alliance et Sun / Oracle.

Dès lors, comme sur de nombreux autres sujets, il sera nécessaire d’attendre de connaître le positionnement d’Oracle sur la question MySQL pour pouvoir établir des certitudes quant à l’avenir de ce SGBDR.

RIA

FlexBuilder devient FlashBuilder

Une nouvelle qui fait réagir la communauté Flex depuis plus d’une semaine est l’annonce du nouveau nom de l’IDE FlexBuilder qui, dans sa version 4, se nommera désormais FlashBuilder.

Les flasheurs / flexeurs, que l’on pourra lire sur The Flash Blog, Adobe Flex Tutorial ou bien Code moi un mouton, se réjouissent de la standardisation du terme Flash (il faut rappeler qu’au final, une application Flex est compilé en SWF donc du Flash lisible par Flash Player). Toutefois, quelques craintes subsistent chez certains concernant ce nouveau terme Flash, qui selon eux ferrait moins professionnel / entreprise. Au moins, maintenant tout est clair : avec FlashBuilder, vous allez créer des applications Flash pour Flash Player !

Pour le reste, rien ne change. Flex, c’est un framework Actionscript qui s’appuiera sur le Flex SDK. Le plugin sera toujours un plugin Eclipse. Et le développeur Flex restera un développeur Flex ! Et vous, que pensez-vous de ce changement de nom ?

Le coin de la technique

Nos IDEs se corrigent

C’est le mot d’ordre actuel. Peu, voir pas de nouvelles fonctionnalités mais de nombreuses corrections de bugs pour Eclipse IDE et IntelliJ IDEA.

Ainsi, Eclipse nous annonce fièrement la correction de 341 bugs (rien que ça !) pour son IDE en version 3.5 RC1, mais pas de nouvelles fonctionnalités. Du côté de chez IntelliJ, c’est plus d’une cinquantaine de bugs et exceptions corrigés pour la version IDEA 8.1.2, avec quelques optimisations de performance (éditeurs de fichiers Java et SQL) et 2 nouvelles fonctionnalités (au niveau du debugger et des raccourcis).

Le téléchargement d’Eclipse 3.5 RC1 se passe par ici et pour IntelliJ IDEA 8.1.2 c’est par .

Les nouveautés de JDO 2.3

JDO (Java Data Objects), longtemps délaissé au profit d’Hibernate, puis de JPA, a été récemment remis en avant par le support Java de Google App Engine qui préconise l’utilisation de cette API pour assurer la persistance des données dans les applications qu’il héberge.

Andy Jefferson, co-fondateur du projet DataNucleus, vient de poster un tour d’horizon des nouveautés de JDO 2.3 dont l’API est actuellement disponible en early access. Ces nouveautés sont :

  • Metadata API : la définition des classes à persister pouvait jusqu’alors se faire par XML ou par annotations. Cette JDO 2.3 vient ajouter une troisième possibilité avec cette API permettant de définir dynamiquement des classes persistables.
  • Enhancer API : cette API vient en complément de la précédente. En effet dans la mesure où les implémentations de JDO s’appuient sur du bytecode enhancement des classes persistables, il est nécessaire d’offrir aux développeurs un moyen d’invoquer l’enhancer après avoir déclaré dynamiquement une nouvelle classes via la Metadata API.
  • Timeout et annulation de requêtes : dans le monde JPA, ces deux fonctionnalités ne sont pas supportées par la spécification mais seulement en tant qu’extensions propriétaires.
  • Contrôle des verrous en lecture des objets : permet un contrôle fin des objets qui doivent être verrouillés automatiquement lors de la lecture, évitant ainsi d’opérer un verrouillage global.

Répondant à des besoins modernes, ces changements devraient être appréciés par les développeurs. Reste que l’avenir de JDO est flou : ne pouvant rivaliser avec la popularité de JPA, JDO pourrait se maintenir dans des cas d’utilisation particuliers et ainsi perdurer dans les années à venir tout en restant marginal.

Evènements de notre communauté en France et à l’étranger

Retour sur la Gr8, la Conférence Groovy

La première édition de la Gr8 Conference vient de se terminer. Il s’agit d’une conférence entièrement dédiée au langage Groovy et aux frameworks gravitant autour. On trouve de nombreux compte rendu sur Internet, Peter Bell en signe le plus complet. Parmi les points les plus intéressants on compte :

  • Jim Shingler qui a présenté une introduction à Griffon, un framework Groovy visant à faciliter la production de clients lourds en Swing
  • Une session portant sur la création de plugins pour Grails
  • Graeme Rocher qui a fait une présentation au titre très explicite ‘Building a Twitter Clone in Grails’

Par ailleurs les cas d’utilisation de Groovy ont été passés en revue par Dierk Konig :

  • Utilisation en tant que glue et création d’infrastructure des applications
  • Ecriture des règles métiers complexes évoluant régulièrement
  • Utilisation pour les hot fixes, en s’appuyant sur le fait que Groovy peut être utilisé de manière interprété
  • Définition de fichiers de configuration basés sur la syntaxe Groovy
  • Utilisation de Groovy comme unique langage sur un projet de taille réduite ou moyenne
  • Utilisation de Groovy comme langage de script pour les tâches courantes (automatisation, installation, déploiement).

Les organisateurs ont annoncé que l’ensemble des sessions de cette conférence seront disponibles sur Parleys dès que possible.

Publié par

Publié par Xebia France

Xebia est un cabinet de conseil international spécialisé dans les technologies Big Data, Web, les architectures Java et la mobilité dans des environnements agiles. Depuis plus de 15 ans, nous avons la volonté de partager notre expertise et nos actualités à travers notre blog technique.

Commentaire

3 réponses pour " Revue de Presse Xebia "

  1. Publié par , Il y a 10 années

    La conférence a vraiment été riche, un ressenti trés fort s’est démarqué sur Groovy et Grails : le passage en « mainstream technology » grâce à l’appui de SpringSource + le développement des outils autour (IDE, qualité…). Par contre j’ai l’impression que l’adoption de ces frameworks en France est relativement en retrait par rapport à plusieurs autres pays :(.

  2. Publié par , Il y a 10 années

    Je ne crois pas qu’un clone de MySQL soit possible avec les mêmes « qualités » business.

    Pas sûr que Monty pourra batir une distrib MySQL alternative comme il veut et faire de l’argent avec toute la lattitude passée : AFAIK, il n’a plus le copyright sur l’ancien code MySQL et de ce fait, il ne peut donc plus faire du dual licensing. Bref, il ne peut plus empêcher la contamination GPL auprès des entreprises et est donc privé de la vente aux entreprises (sans contamination GPL).

    Ce faisant, cela va être plus dur de faire du business…

    Bref, pour les utilisateurs, je crois qu’il vaut mieux se tourner vers PostgreSQL !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Xebian, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.