Publié par

Il y a 10 années -

Temps de lecture 2 minutes

Jazoon – Jour 1 – Développement mobile

La conférence « le développement iPhone vu par des développeurs Java » a fait le plein. Nous n’avons pas assisté à cette conférence dans son intégralité, ce sujet ayant déjà été traité en profondeur dans le cadre de nos XKE. A noter cependant que ce sujet semble passionner les foules.

Un autre sujet « mobile » était présenté aujourd’hui, à savoir la fragmentation du marché des mobiles. Cette fragmentation intervient à tous les niveaux : hardware, OS, environnement applicatif.

Le chaos est positif, car il amène l’innovation, mais il complique considérablement la tâche des développeurs. Pour réaliser une application fonctionnant sur toutes les plates-formes, plusieurs stratégies se présentent :

  • Développer spécifiquement pour chaque appareil : la portabilité et l’expérience utilisateur sont maximales, mais le travail titanesque.
  • Développer une application n’utilisant que le plus petit dénominateur commun entre les plates formes, ce qui revient à sacrifier l’expérience utilisateur.
  • Utiliser un player, ce qui équivaut à la solution ci dessus (l’expérience utilisateur est limitée par les fonctionnalités du player, elles mêmes limitées par les adhérences entre les différents mobiles).
  • Utiliser un framework de portage.

C’est cette dernière solution qui était présentée, par les créateurs du framework J2ME Polish. L’idée sous-jacente est d’écrire son programme en Java, et d’utiliser un framework pour le porter sur la majorité des mobiles. Le code est transcrit par le framework en J2ME en utilisant un repository d’appareils, qui spécifie les caractéristiques de chacun (taille de l’écran, interactions possibles avec l’appareil)

Il est possible de migrer le code sous Android ou Blackberry (J2ME Polish utilise pour ces deux cibles une reconstruction des classes J2ME spécifique).

Il est même possible de transformer ce code source pour le déployer sur Windows mobile et sur iPhone : le code Java est représenté sous forme d’arbre et un ‘cross-compiler’ est utiliser pour transformer cet arbre en langage cible.

Même si l’exercice est intéressant, il est un peu surfait, notamment parce que l’expérience utilisateur offerte par l’iPhone surclasse tous ces concurrents et qu’il n’est donc raisonnable que de porter une logique business lourde (la conception des IHM étant trop différente selon les mobiles).

A noter que les créateurs du framework apprécient l’initiative JavaFX, mais ne se pencheront réellement dessus que si le marché des terminaux mobiles porte cette nouvelle technologie.

Publié par

Publié par Pablo Lopez

Pablo est directeur technique chez Xebia et formateur Hadoop certifié par Cloudera au sein de Xebia Training .

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Xebian, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.