Revue de Presse Xebia

Revue de Presse Xebia
La revue de presse de l’actualité Java/J2EE hebdomadaire proposée par Xebia.

Actualité éditeurs / SSII

RIA

Le coin de la technique

Actualité éditeurs / SSII

La fondation Eclipse se prépare à Servlet 3.0 avec Jetty 7.0

La fondation Eclipse nous livre une nouvelle version de Jetty estampillée 7.0. Côté nouveauté, pas grand chose à vrai dire. Il y a évidemment l’habituelle série de corrections de bugs et d’améliorations de performance. Cette nouvelle version marque surtout le début de la route vers l’implémentation des servlets 3.0 prévue pour Jetty 8.0. C’est aussi l’occasion pour Eclipse d’assimiler un peu plus le projet en changeant principalement le package ancêtre de org.mortbay vers org.eclipse, gare au refactoring donc. A noter tout de même, Jetty est maintenant livré sous une forme modulaire pleinement compatible OSGI. Webtide en profite pour livrer la même version de Jetty, en y intégrant des modules additionnels:

  • JSP de glassfish
  • JTA d’atomikos
  • plugin maven
  • integration d’ant
  • configuration Spring

Jetty 6 sera encore maintenu pendant quelques temps (aucune précision de la part d’Eclipse), tous les nouveaux développements seront faits sur Jetty 7, et la branche 8 sera en pré-release dans les prochains mois et supportera l’API Servlet 3.0.

Sonar 1.11

SonarSource nous gratifie d’une version 1.11 du désormais célèbre outil de suivi de qualité Sonar. Comme souvent, de nombreux de bugs ont été corrigés. Parmi les améliorations, on peut noter les passages à Hibernate 3.3 et GWT 1.7. Au chapitre des nouvelles fonctionnalités, la possibilité de réutiliser les fichiers de configuration PMD et CheckStyle définis dans le pom permettra de plus aisément éviter les doublons.

SonarSource tente de faciliter la vie des développeurs de plugins avec l’apparition d’un archétype Maven pour créer des plugins Sonar. D’autres nouveautés d’API, comme le filtrage de widgets suivant différents critères (comme le rôle utilisateur ou la langue choisie), ajoutent de la flexibilité.

RIA

Air ‘Athena’

Non, ce n’est pas une nouvelle marque de baskets, mais, comme les flexeurs le savent depuis le Flash Camp de mai, le nom de code de la future version de Adobe Air, la version 2.0. Comme on s’y attendait, celle-ci fonctionnera avec Flash 10 et Flex 4. Même si aucune date officielle n’a été avancée, Adobe dévoile peu à peu les principales évolutions de sa plate-forme, nouveautés répertoriées par Elad Elrom sur InsideRIA.
Commençons par celle qui nous semble vitale dans l’adoption de AIR / Flex à grande échelle, à savoir une amélioration drastique des performances. Les équipes d’Adobe ont mis l’accent sur la réduction des ressources (CPU et mémoire) consommées par le runtime AIR. Les tests effectués sur une mini application montrent en effet une diminution des ressources utilisées (en regard de la version 1.5). Reste à tester ces optimisations sur une application gourmande… Toujours au chapitre performance, Adobe promet une optimisation de Webkit (le browser open source embarqué par AIR) et une installation Linux native.
Au menu des nouveautés, nous avons :

  • Une meilleure connaissance de la plate-forme matérielle, avec la gestion des devices multi-touch et la gestion des périphériques de stockage USB ou réseau ‘à chaud’.
  • Un enrichissement des fonctionnalités des APIs existantes : points de sauvegarde dans les transactions, support IPv6, augmentation de la taille maximale de la fenêtre AIR, manipulation des données de l’API Microphone, time-out d’inactivité…
  • De nouvelles fonctionnalités via de nouvelles API, dont la plus étonnante est l’API File promises. Celle-ci permet de télécharger en local, depuis une application AIR, un ensemble de fichiers par simple Drag & Drop. D’autres API font également leur apparition, en particulier au niveau du support réseau et de l’adhérence de AIR à l’OS (les fichiers peuvent maintenant être ouverts par des processus natifs de l’OS, par exemple Notepad pour un .txt sous Windows).

Une évolution assez naturelle donc (correction des gros points de blocage des versions précédentes), mais quelques promesses de fonctionnalités intéressantes, en particulier via l’adhérence à l’OS.

DHTMLX 2.5

Des nouvelles de DTHMLX (la 11ème librairie de notre revue de presse de fin janvier dernier) qui est sorti il y a quelques semaines en version 2.5.

Cette release apporte plusieurs corrections et améliorations sur tous les composants de la suite. On retiendra plus particulièrement :

  • Une API orientée objet (l’API fonctionnelle est toujours disponible) ,
  • Nouvelle skin par défaut avec d’ici peu (mais non présent dans cette release) un Skin Customizer qui permettra de modifier facilement les couleurs principales du thème standard,
  • Nouveau moteur de rendu qui améliore la performance d’affichage des composants Layout, Windows, Accordion et Tabbar,
  • Une API de conteneurs unifiée (toujours pour les Layout, Windows, Accordion et Tabbar),
  • Améliorations générales pour les composants Grid, Tree et TreeGrid,
  • Révision complète du DocsExplorer.

Puisque nous sommes sur DHTMLX, notons aussi le composant Scheduler v.2.0, sorti en juillet dernier, qui n’est pas inclus dans la suite mais qui vaut tout de même le détour si vous avez besoin d’un composant calendrier haut niveau.

Les téléchargements se passent par ici et comme d’habitude vous aurez le choix entre le téléchargement composant par composant ou le téléchargement de la suite complète.
Chaque composant existe en édition standard ou professionnelle. Pour résumer la version standard contient moins de fonctionnalités et est sous licence GPL alors que la professionnelle contient toutes les fonctionnalités, un support prioritaire en cas de bugs/questions sur le forum et plusieurs centaines d’exemples de fonctionnalités avancées.
Pour le détail des licences et des différents prix proposés pour les composants et pour la suite complète, cela se passe sur cette page.

Tips and Tricks Maven 2

Sonatype nous présente ici quelques nouveautés intéressantes de maven disponibles depuis la version 2.1 concernant les projets multi-modules. Cela se traduit par de nouvelles commandes disponibles telles que:

  • -rf, -resume-from: permet de spécifier au maven reactor le projet à partir duquel on veut reprendre le build
  • -pl, -projects: permet de sélectionner une liste de modules d’un projet multi-modules
  • -am, -also-make: combinée avec l’option -pl, elle permet de construire tous les modules dépendants du module passé à l’option pl
  • -amd, -also-make-dependents: combinée avec l’option -pl, elle permet de construire tous les modules qui ont une dépendance vers le module passé à l’option pl

Très bonne nouvelle donc pour les développeurs dont le build prenait beaucoup de temps à cause de la reconstruction de modules non modifiés (et non impactés) par leurs nouveaux développements.

Le coin de la technique

Sécurité : 5 choses de plus que les agresseurs d’applications web ne vous diront pas

Le Denim Group continue sa série 13 Things a Web Applications Attacker Won’t Tell You que nous avions traitée la semaine dernière avec 5 nouvelles failles de sécurité de nos applications web :

  • Ce n’est pas parce que vous utilisez un framework de sécurité que votre application est sécurisée.
  • Je n’utilise pas un browser pour attaquer votre application web.
  • J’adore quand votre site me permet d’uploader des fichiers dans l’arborescence des répertoires servis par l’application web.
  • Je peux intercepter et voler toutes les informations qui passent sur HTTP si elles ne sont pas protégées par SSL ou un mécanisme équivalent.
  • Une sécurité obscurantiste n’en est pas une (ne pas savoir faire ou se dire que ca n’arrivera pas ne protège pas).

Si le dernier point est un débat éternel chez les experts de la sécurité les premiers sont en revanche communément admis.

Les optimisations du JDK 6u14 activées par défaut sur le JDK 7

Rémi Forax, un contributeur sur OpenJDK et sur la JSR-292, a fait part de son étonnement en constatant un gain significatif de performance entre deux builds successifs de l’OpenJDK 7 actuellement en cours de développement. C’est ainsi qu’il a pu se rendre compte que deux optimisations majeures du compilateur JIT de la JVM étaient activées par défaut depuis le build 72 du projet : l’escape analysis et la compression de pointeurs. Celles-ci étaient apparues dans le JDK 6u14 mais n’y étaient pas activées par défaut.

Pour rappel l’escape analysis consiste en l’analyse du bytecode d’une méthode pour découvrir les références vers les objets qui ne « s’échappent » pas du contexte de la méthode. Grâce à cette analyse, la JVM peut alors décider d’allouer ces objets directement sur la stack plutôt qu’en heap comme c’est normalement le cas. Il en résulte un gain de performance évident puisque le coût d’allocation et de libération de mémoire est alors supprimé pour ces objets.

La compression de pointeurs, quant à elle, concerne uniquement les JVM 64 bits. En effet le passage d’un adressage de 32 à 64 bits entraîne une consommation plus élevée de la mémoire du fait de l’augmentation de la taille des pointeurs, induisant elle-même des temps de chargement plus longs et une surconsommation du cache du processeur. Pour palier ce problème, la compression de pointeurs se base sur le fait que la JVM aligne l’adresse des objets sur 64 bits (ceci afin de simplifier et donc d’accélérer leur accès en mémoire), pour procéder à un scaling des pointeurs. Ainsi, en limitant l’espace mémoire adressable à 32 Go, il est possible de contenir un pointeur dans 32 bits et donc de revenir à une consommation mémoire proche de celle d’une JVM 32 bits.

L’activation par défaut de ces deux optimisations sur le JDK 7 montre que l’équipe du projet estime désormais qu’elles ne sont plus expérimentales et qu’elles conviennent dans la majorité des cas. Ismael Juma précise par ailleurs qu’il est possible que ces activations par défaut soient reportées également au JDK 6 courant 2010.

Publié par

Publié par Xebia France

Xebia est un cabinet de conseil international spécialisé dans les technologies Big Data, Web, les architectures Java et la mobilité dans des environnements agiles. Depuis plus de 15 ans, nous avons la volonté de partager notre expertise et nos actualités à travers notre blog technique.

Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons

Être un Xebian, c'est faire partie d'un groupe de passionnés ; C'est l'opportunité de travailler et de partager avec des pairs parmi les plus talentueux.